Mardi, 17 Octobre 2017
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow A la Une arrow Déclaration du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias à l’agence de presse Independent Balkan News Agency et au journaliste, S. Sideris (Sofia, 01.06.2016)

Déclaration du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias à l’agence de presse Independent Balkan News Agency et au journaliste, S. Sideris (Sofia, 01.06.2016)

mercredi, 01 juin 2016

Déclaration du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias à l’agence de presse Independent Balkan News Agency et au journaliste, S. Sideris (Sofia, 01.06.2016)Le ministre des Affaires étrangères, Nikos Kotzias a fait la déclaration ci-après en marge des travaux du sommet du Processus de coopération en Europe du Sud-est et au journaliste de l’agence Independent Balkan News Agency, Spyros Sideris:

Ν. ΚΟΤΖΙΑS : Aujourd’hui s’est tenue la rencontre des Présidents, Premiers ministres et représentants des Etats membres du Processus de coopération en Europe du Sud-est. Nous avons abordé les mêmes sujets qu’hier mais d’une perspective plus politique. Nous sommes convenus de la nécessité de coopérer dans des domaines cruciaux comme l’énergie, les transports, la haute technologie, la sécurité et le terrorisme.

Pour notre part, nous avons ajouté la nécessité – nécessité qui a été adoptée – de valoriser le rôle de la culture et de la coopération dans le domaine de l’éducation et de la recherche. Par ailleurs, il a été convenu de mettre en place à l’avenir des programmes et des actions spécifiques qui concernent la jeunesse. Ces coopérations pourraient prendre la forme de festivals de cinéma, de musique, l’Olympiade portant sur les mathématiques ou les hautes technologies, la création de conditions favorisant l’émulation entre les hommes d’affaires – les startups – dans le secteur des nouvelles technologies. Comme vous le savez, cet espace est un espace de nouvelle technologie dans lequel travaillent des milliers d’employés qui collaborent avec des entreprises de haute technologie de Bulgarie et d’autres pays.

JOURNALISTE : Y a-t-il une convergence entre les pays de l’Europe du Sud-est afin qu’ils forment un noyau créatif visant à valoriser l’Europe tout entière ?

Ν. ΚΟΤΖΙΑS : Ce dont nous avons convenu est que dans les nouveaux secteurs de production surtout, la croissance est nécessaire dans tous les pays afin que la région devienne attrayante et puisse attirer des investissements massifs dans les domaines des nouvelles technologies.

JOURNALISTE : Y a-t-il quelque chose de différent lors des réunions que vous avez eues ici ?

Ν. ΚΟΤΖΙΑS : Je pense que la rencontre la plus importante était la réunion quadripartite (Bulgarie, Croatie, Roumanie, Grèce). Depuis longtemps la Grèce œuvre dans ce sens. Il s’agit d’une coopération informelle, non instituée, qui a lieu régulièrement, comme convenu, et qui concerne des questions de coopération entre ces quatre pays afin que la présence de l’UE dans notre région devienne plus marquée et efficace, s’agissant du développement de programmes sociaux et économiques mais aussi de questions ayant trait à la politique étrangère. L’esprit de cette réunion quadripartite est que des pays tiers, même des Etats membres de l’UE, ne peuvent essayer de décider pour la région sans entendre – et prendre en compte – ce que les Etats balkaniques membres de l’UE ont à dire.

JOURNALISTE : Je vous remercie.

Ν. ΚΟΤΖΙΑS : Egalement.