Lundi, 18 Décembre 2017
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow A la Une arrow Déclarations du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias et de son homologue chypriote, I. Kassoulidis à l’issue de leur rencontre (MAE, 22.07.2016)

Déclarations du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias et de son homologue chypriote, I. Kassoulidis à l’issue de leur rencontre (MAE, 22.07.2016)

vendredi, 22 juillet 2016

Déclarations du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias et de son homologue chypriote, I. Kassoulidis à l’issue de leur rencontre (MAE, 22.07.2016)Ι. KASSOULIDIS : Je suis très heureux de me retrouver à Athènes. Notre entretien d’aujourd’hui avec le ministre, M. Kotzias a été une réunion de travail car nous avons travaillé ensemble sur les idées devant être soumises lors des négociations sur la question de la sécurité. Nous parlons de la nécessité de mettre en œuvre un système qui permettra à tous les citoyens chypriotes, qu’ils soient Chypriotes grecs ou turcs, de se sentir en sécurité. Bien entendu, les régimes de garanties et la présence de forces armées turques ne sont pas concevables dans un tel système. Nous avons eu une coopération productive, nous nous sommes basés sur un document préparé par M. Kotzias lui-même il y a un certain temps, nous avons fait différentes hypothèses de travail et je pense que nous sommes désormais prêts à promouvoir ces positions. Dans le même temps, nous avons examiné la situation en Turquie. Ces évolutions ainsi que leurs répercussions nous intéressent directement, à Chypre et en Grèce. Et enfin, nous avons échangé des vues concernant notre région et nos voisins dans le cadre des modèles de coopération tripartites que nous avons établis avec différents pays.

Ν. ΚΟΤΖΙΑS : C’est un très grand plaisir pour moi d’accueillir aujourd’hui la délégation chypriote dirigée par mon respectable ami, M. Kassoulidis, pour nous entretenir d’une question qui me préoccupe personnellement et j’entends par là les perspectives d’avenir et le sort de la question chypriote. Nous avons eu l’occasion d’exprimer encore une fois notre soutien à la négociation sur l’atteinte d’une solution équitable au problème chypriote, pour laquelle je pense d’importants pas en avant ont été faits, de voir comment cette solution sera productive et juste du point de vue démocratique, avec en d’autres termes l’abolition du régime obsolète des garanties et le retrait des forces d’occupations turques.

Nous avons par ailleurs discuté des changements survenus dernièrement dans notre région, notamment après le coup d’Etat avorté en Turquie. Enfin, comme l’a dit M. le ministre, nous avons discuté de notre coopération dans la région, des réunions tripartites, mais aussi du sommet de Rhodes, les 8 et 9 septembre, auquel participeront sept pays arabes et sept pays européens et dont l’objet est créer une plus grande structure de stabilité et de sécurité en Méditerranée orientale. Je remercie de nouveau M. Kassoulidis qui a accepté mon invitation, je le remercie aussi pour les discussions très fructueuses que nous avons toujours eues jusqu’à présent et que nous continuerons d’avoir à l’avenir.