Lundi, 18 Décembre 2017
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow Évènements - Rencontres arrow Participation de G. Amanatidis, Secrétaire d'État aux Affaires étrangères, à la Conférence internationale sur les victimes de violences ethniques et religieuses (Madrid, 24 mai 2017)

Participation de G. Amanatidis, Secrétaire d'État aux Affaires étrangères, à la Conférence internationale sur les victimes de violences ethniques et religieuses (Madrid, 24 mai 2017)

mercredi, 24 mai 2017

Le Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères participera aujourd'hui, mercredi 24 mai 2017, à la « Conférence internationale sur les victimes de violences ethniques et religieuses au Moyen-Orient » qui est organisée par le ministère des Affaires étrangères d'Espagne, avec la participation des ministres des Affaires étrangères jordanien et irakien, de la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova ainsi que des représentants des communautés du Moyen-Orient.

Par la suite, M. Amanatidis se déplacera à Malaga en vue de participer à la Conférence des Jeunes de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) qui se tient les 25 et 26 mai 2017. Le thème de la Conférence sera: « Coopération avec la Jeunesse pour la Jeunesse» et « Renforcement de la sécurité et de la coopération sur internet ».

Dans son intervention lors de la « Conférence internationale sur les victimes de violences ethniques et religieuses » à Madrid, le Secrétaire d'État aux Affaires étrangères a affirmé que : «  le gouvernement grec suit de près la situation dramatique à laquelle sont confrontées les communautés religieuses et ethniques au Moyen-Orient et il a un intérêt légitime notamment à l'égard des communautés chrétiennes et des patriarcats grecs-orthodoxes de la région, comme le patriarcat d'Antioche ».

M. Amanatidis a soutenu que « la diplomatie grecque a comme objectif principal le rétablissement des conditions viables dans les zones de conflit afin que les réfugiés, indépendamment de leur appartenance ethnique ou de leur religion puissent rentrer dans leurs foyers en toute sécurité et dignité avec des perspectives de prospérité » et il ajouté que : « le ministère grec des Affaires étrangères déploie des efforts coordonnées au niveau international en vue de démontrer l'ampleur des persécutions et de la crise humanitaire ».

M. Amanatidis a rappelé que la Grèce, sur l'initiative du ministère des Affaires étrangères et du ministre des Affaires étrangères, M.  Kotzias avait organisé à Athènes en octobre 2015 la « Première Conférence internationale sur le pluralisme religieux et culturel et la coexistence pacifique au Moyen-Orient ». A la conférence ont assisté d'importants chefs religieux et hauts fonctionnaires des pays du Moyen-Orient et de l'Europe et il y a eu 70 intervenants de 45 organismes et organisations internationaux. Le message transmis par la Conférence a été la coexistence pacifique de différentes confessions dans la région.

Le Secrétaire d'État aux Affaires étrangères a souligné que lors de la Conférence du mois d'octobre 2015 et suite à la proposition grecque, avait été créé un « Centre pour le pluralisme religieux au Moyen-Orient ». Ledit centre, qui siège à Athènes, a depuis contribué au dialogue efficace entre les communautés de la région et à l'enregistrement des crimes perpétués contre les religions et les civilisations pour prévenir ces phénomènes. En guise de conclusion, le Secrétaire d'État aux Affaires étrangères a affirmé: « La Grèce demeure toujours active dans ce domaine aussi crucial et elle va accueillir la deuxième conférence internationale sur cette question en novembre 2017 à Athènes ».