Dimanche, 17 Décembre 2017
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow Évènements - Rencontres arrow Participation de G. Katrougalos, ministre délégué aux Affaires étrangères, au Conseil « Affaires générales » de l’UE (Luxembourg 20 juin 2017)

Participation de G. Katrougalos, ministre délégué aux Affaires étrangères, au Conseil « Affaires générales » de l’UE (Luxembourg 20 juin 2017)

mardi, 20 juin 2017

« Le règlement de la question des migrants et des réfugiés doit être axé sur les principes fondamentaux de la solidarité, du respect des décisions communes et du droit international », a souligné M. G. Katrougalos, ministre délégué aux Affaires étrangères, dans son intervention lors du Conseil « Affaires générales » de l’Union européenne à Luxembourg. Dans ce cadre, il a qualifié d’omission la non référence dans le texte du projet des conclusions du Conseil européen à la Convention européenne des droits de l’homme et à la jurisprudence y relative de la Cour de Strasbourg.

M. Katrougalos a souligné la nécessité de régler cette question majeure de manière non pas fragmentée mais globale. Il a cité comme exemple le fait qu’il ne suffisait pas de se mettre d’accord sur les nouvelles politiques d’asile, sur quels pays devraient être considérés comme « sûrs » en matière d’octroi d’asile, mais il fallait aussi s’assurer de l’efficacité des accords passés et des processus suivis afin que les pays d’accueil ne deviennent pas des « boîtes noires » servant de piège pour ces personnes.

Le ministre délégué aux Affaires étrangères a souligné la nécessité de renforcer l’autonomie de la Politique de sécurité et de défense commune de l’UE en vue de protéger les citoyens européens contre les menaces extérieures et la peur, mais aussi de renforcer le rôle mondial de l’Union.

Lors de la discussion concernant la réinstallation des instances européennes siégeant au Royaume-Uni, M. Katrougalos a soutenu qu’il était nécessaire de faire preuve de flexibilité et de parvenir à des solutions consensuelles quant aux critères qui seront mis en œuvre.

Un peu plus tôt, le ministre délégué aux Affaires étrangères, avait participé à la réunion des ministres sociaux-démocrates des Affaires européennes avec le vice-président de la Commission européenne, M. Frans Timmermans. Les discussions ont essentiellement porté sur la nécessité de renforcer les règles de l’Etat de droit au sein de l’Union européenne et de rétablir l’équilibre entre la dimension sociale et économique de l’intégration européenne.