Samedi, 21 Octobre 2017
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow Communiqués - Discours arrow Allocution d’ouverture du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias lors de la 2ème Réunion ministérielle entre la Grèce, l’Albanie, la Bulgarie et l’Ancienne République Yougoslave de Macédoine (Thessalonique, 05.10.2017)

Allocution d’ouverture du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias lors de la 2ème Réunion ministérielle entre la Grèce, l’Albanie, la Bulgarie et l’Ancienne République Yougoslave de Macédoine (Thessalonique, 05.10.2017)

jeudi, 05 octobre 2017

Bonjour. Nous enchaînons avec la 2e Réunion ministérielle des 4 Etats du sud de l’Europe du Sud-est, comme j’ai coutume de le dire.

Hier, nous avons eu une discussion très intéressante avec les ministres des Affaires étrangères et autres ministres sur la situation dans la région. Sur l’avenir de la région, aussi bien pour ce qui est de sa perspective européenne, que pour ce qui est de notre coopération. Nous avons discuté de la préparation de la prochaine séance. Nous avons échangé des vues sur la thématique que nous aborderons lors de notre déjeuner d’aujourd’hui.

Ce matin nous avons deux séances. La première concerne la sécurité, la coopération et la sécurité du citoyen, notre coopération transfrontalière et autres questions nouvelles comme la sécurité incendie. Parce que cet été nous avons fait l’expérience de la nécessite de la coopération étroite entre nos pays pour éteindre des gros incendies et, comme vous le savez, les incendies ne connaissent pas de frontières. Il s’agit de phénomènes mondialisés qui dépassent les frontières et pour lutter contre ceux-ci des coopérations sont nécessaires.

Lors de la 3e séance, nous aborderons des questions liées à l’énergie. Les questions énergétiques revêtent une très grande importance pour nous tous. Notre région est une voie importante pour les pipelines énergétiques futurs.

De manière générale, j’aimerais remercier tous les ministres des 4 pays qui sont venus. Ce type de coopération et cette conférence sont utiles pour nous tous. Ces réunions nous permettent d’exposer en toute franchise nos pensées sur l’avenir, sur les questions que nous devons résoudre, préciser et clarifier. Et c’est un élément de notre politique plus générale, établir des coopérations importantes pour la Grèce dans toute la région, tant en Europe du sud-est, qu’en Méditerranée et notamment en Méditerranée orientale.

A cette occasion, je vous rappelle que nous avons le 29 au soir, et notamment le 30 octobre, notre 2ème grande Conférence internationale sur la protection des communautés religieuses et culturelles du Moyen-Orient, qui sont l’une des grandes victimes des guerres qui s’y déroulent. Et mes collègues des autres pays sont les bienvenus et ont une invitation ouverte. Ils sont également invités à la 3ème Conférence de Rhodes qui se tiendra la dernière semaine du mois de juin 2018.

En d’autres termes, notre coopération n’est pas seulement sur le plan bilatéral. Elle n’est pas seulement au niveau européen. Elle revêt plusieurs facettes et de multiples formes de diplomatie multilatérale.

Encore une fois, je vous souhaite la bienvenue. Je remercie tous mes collègues pour leur aide et les délégations également. Bonjour aux journalistes.