Mardi, 24 Octobre 2017
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow Communiqués - Discours arrow Déclaration du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias à l’issue de la séance du matin de la deuxième journée des travaux de la conférence internationale sur Chypre (Crans-Montana, 29.06.2017)

Déclaration du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias à l’issue de la séance du matin de la deuxième journée des travaux de la conférence internationale sur Chypre (Crans-Montana, 29.06.2017)

jeudi, 29 juin 2017

N. Kotzias : Nous avons discuté sur la base des trois questions soumises par le SG adjoint de l’ONU, M. Feltman et avons apporté nos réponses. J’ai beaucoup expliqué que les deux traités qui existaient, des Garanties et des Alliances, n’ont j’aimais réellement été appliqués. La Turquie les violait de toutes parts et, par conséquent, il n’y a pas lieu de demander le maintien des traités qu’elle violait et qui n’ont jamais été mis en pratique.

Journaliste : Pour ce qui est de la partie turque, avez-vous entendu quelque chose de nouveau aujourd’hui, Monsieur le ministre ?

N. Kotzias : Tout le monde dit que la Turquie pourrait peut-être nous dire demain quelque chose de nouveau. Les Turcs réitèrent des positions qu’ils avaient développées au cours de la dernière décennie et qu’ils considèrent comment nouvelles. Mais, comme vous le savez, nous sommes des personnes studieuses et nous avons identifié quelles choses et depuis quand elles sont de nouveau présentées comme étant nouvelles.