Mardi, 24 Octobre 2017
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow Communiqués - Discours arrow Déclaration du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme (10 décembre 2014)

Déclaration du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme (10 décembre 2014)

mercredi, 10 décembre 2014

A l’occasion de la journée internationale des droits de l’Homme, Evangelos Vénizélos, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères a fait la déclaration suivante :

« Nous célébrons aujourd’hui le 66e anniversaire depuis l’adoption historique par l’Assemblée générale de l’ONU de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Pour la Grèce, laquelle figure parmi les 49 Etats signataires à l’époque de la Déclaration, le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, tant au niveau national qu’international, constitue une priorité d’importance majeure.

La Grèce pense que la paix, la sécurité, la stabilité, la croissance économique et la prospérité sont étroitement liées au respect des droits de l’homme, à la défense de la dignité humaine et à la promotion de la démocratie et de l’Etat de droit. Dans ce cadre, nous soutenons tout effort visant à la protection des droits de l’homme, notamment à l’époque actuelle où notre région élargie est devenue le théâtre de violations flagrantes des libertés politiques et religieuses et des droits fondamentaux à la vie et à la liberté.

L’adoption par le Parlement hellénique le 10 septembre 2014 de la loi sur la lutte contre les manifestations de racisme et de xénophobie, une loi qui comporte un cadre institutionnel y relatif très complet, atteste de l’attachement indéfectible de la Grèce au respect des droits de l’homme.

A l’occasion de la Journée internationale des droits de l’homme, nous formons l’espoir que les efforts louables consentis par tous les acteurs, à savoir les organisations internationales, les Organisations non gouvernementales et les membres de la société civile qui luttent avec dévouement pour la protection des droits de l’homme, soient couronnés de succès.

Afin de renforcer le rôle du Conseil des droits de l’homme de l’ONU et de valoriser la participation grecque au sein de ce dernier, la République hellénique promeut de manière dynamique sa candidature au Conseil au cours de la période
2019-202.