Mercredi, 13 Décembre 2017
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow Communiqués - Discours arrow Déclarations conjointes du Président de la République de Chypre, N. Anastasiadis et du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias à l’issue de leur rencontre dans le cadre de la réunion tripartite Grèce – Israël – Chypre (Thessalonique, 15.06.2017)

Déclarations conjointes du Président de la République de Chypre, N. Anastasiadis et du ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias à l’issue de leur rencontre dans le cadre de la réunion tripartite Grèce – Israël – Chypre (Thessalonique, 15.06.2017)

jeudi, 15 juin 2017

JOURNALISTE : Monsieur le président, vous avez eu une longue rencontre avec M. Kotzias en vue de la réunion de Genève. Que devons-nous attendre, s’agissant de la teneur de la réunion, qui puisse être divulgué ?

N. ANASTASIADIS : Effectivement, c’était une réunion constructive suite à la réunion de ce matin avec le Premier ministre et M. Kotzias et nous avons examiné la façon dont nous envisageons les différents scénarios susceptibles de se produire en vue de la réunion de Genève.

JOURNALISTE : Monsieur le Président, M. Eide, il y a peu, dans ses déclarations après celles de M. Akıncı a dit que nous étions préparés à rester quelques semaines à Genève.

N. ANASTASIADIS : Pour des vacances ? Que veut-il dire par là ? J’espère que la réunion sera productive et qu’il ne faudra pas des semaines.

JOURNALISTE : Pour ce qui est du fameux document commun, monsieur le Président, est-ce que sa teneur doit ou non être convenue ?

N. ANASTASIADIS : Qu’il soit commun ou non, sa teneur devra être convenue.

JOURNALISTE : Est-ce que cela concernera seulement le processus ou bien allez-vous entrer dans des principes de base ?

N. ANASTASIADIS : Ecoutez, demain j’aurai une rencontre avec M. Eide, je verrais le message dont il sera porteur et notre réaction dépendra de ce message. C’est tout ce dont nous avons discuté avec le Premier ministre et le ministre grec des Affaires étrangères.

JOURNALISTE : Monsieur Kotzias, un commentaire en vue de la réunion de Genève. C’est très important.

N. KOTZIAS : La discussion avec le Président de la République de Chypre et le ministre des Affaires étrangères de Chypre est toujours très intéressante.

Je vous remercie beaucoup pour la façon très productive dont nous abordons à chaque fois notre politique commune s’agissant des grands dossiers connus.

JOURNALISTE : Devons-nous nous attendre à une convergence de vues entre Athènes et Nicosie s’agissant des actions telles qu’elles apparaissent ?

N. KOTZIAS : Toujours, toujours.

N. ANASTASIADIS : Cela doit être considéré comme acquis.

JOURNALISTES : Je vous remercie beaucoup.