Dimanche, 17 Décembre 2017
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow Communiqués - Discours arrow Discours de Y. Amanatidis, Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, lors de la cérémonie d'ouverture de la 3e réunion annuelle du Réseau européen des Comités nationaux de l'UNESCO

Discours de Y. Amanatidis, Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, lors de la cérémonie d'ouverture de la 3e réunion annuelle du Réseau européen des Comités nationaux de l'UNESCO

dimanche, 02 avril 2017

Mesdames et messieurs,

Chers invités distingués,

C'est un grand plaisir doublé d'une grande joie de vous accueillir de la part du ministère des Affaires étrangères de la Grèce à la cérémonie d'ouverture de la 3e réunion annuelle du Réseau européen des Comités nationaux de l'UNESCO.

Permettez-moi de commencer en faisant part de mes remerciements au Directeur général de l'UNESCO en charge des Relations extérieures, M. Eric Falt ainsi qu'à tous les Présidents, les Secrétaires généraux et les hauts fonctionnaires du Réseau européen des Comités nationaux de l'UNESCO qui honorent notre pays de leur présence ainsi que la présidente du comité national grec, Mme Tzitzikostas et tous les membres du comité national pour leur constante contribution mais aussi nos volontaires pour leur aide précieuse.

L'UNESCO, l'organisation internationale des Nations Unies pour l'Education, la Science, la Civilisation et la Communication a été fondée après la Seconde guerre mondiale pour mettre en avant l'importance de la paix, du dialogue interculturel, de la diversité culturelle et de la communication substantielle entre les peuples, en respectant les valeurs de chaque civilisation et culture.

Dans ce monde d'aujourd'hui, marqué par une multitude de changements, de bouleversements et de défis, les valeurs de l'UNESCO sont toujours actuelles mais aussi indispensables pour une coexistence harmonieuse.

A une époque où la diversité est souvent invoquée comme alibi pour l'extrémisme et l'intolérance, le rôle de l'UNESCO et des Comités nationaux est de rappeler les valeurs œcuméniques telles que le respect et la compréhension mutuels.

Dans cet effort, le Réseau des Comités nationaux de l'UNESCO constitue une partie intégrante et unique de l'organisation internationale puisque aucune autre organisation des Nations Unies ne dispose de ce système d'importance vitale.

Ce système revêt une importance vitale car ce sont les Comités nationaux qui appliquent les priorités, diffusent les valeurs et mettent en œuvre la mission diversifiée de l'UNESCO.

Il n'est pas exagéré de dire que, sans les Comités nationaux, les programmes de l'organisation internationale ne serviraient à rien puisqu’il serait extrêmement difficile de les mettre en œuvre au niveau local et par conséquent de sensibiliser la société civile ainsi que chacun d'entre nous, en respectant notre passé culturel.

Ainsi, il est nécessaire de soutenir les Comités nationaux, ces derniers étant les représentants officiels de l'organisation internationale dans les Etats membres ainsi que leur rôle en tant qu'organes chargés du fonctionnement de ces programmes, dans le cadre national. Tant les gouvernements nationaux que l'UNESCO doivent soutenir les comités nationaux par tout moyen, afin que ces derniers puissent façonner à leur tour leur plan d'action.

Mesdames et messieurs,

Les initiatives de l'UNESCO auxquelles participe de longue date la Grèce, telles que la promotion de programmes d'éducation en Afrique, la protection du patrimoine culturel matériel et immatériel, le dialogue interculturel et le renforcement de nos sciences, nous motivent tous.

Dans ce sens, la protection des monuments du patrimoine culturel mondial dans les régions en conflit, telles que la Syrie, ainsi que la préservation de leur identité, sans changer leur physionomie et usage historiques, ne constituent pas seulement des priorités de l'organisation mais aussi de tous les pays participant à celle-ci. L'altération de la physionomie des monuments va à l'encontre des principes de l'UNESCO et ne peut être tolérée.

Mesdames et messieurs,

A mon sens, la 3e réunion du Réseau européen des Comités nationaux de l'UNESCO renforcera la coopération entre les membres du réseau, leurs partenaires et la société civile et promouvra l'établissement de nouvelles synergies afin de mettre en œuvre de manière plus efficace, plus qualitative et plus substantielle la mission de l'organisation en assurant une plus grande visibilité possible.

En outre, la 3e Réunion contribuera davantage à l'approfondissement des relations entre les peuples de l'Europe, objectif auquel nous aspirons tous.

En renforçant les initiatives des Comités nationaux, nous donnons aussi l'opportunité aux peuples de l'Europe de promouvoir leur identité culturelle, en agissant au sein d'une communauté géographique et multiculturelle.

L'Europe devient plus forte lorsqu'elle répond aux aspirations de ses peuples sans recourir à des processus bureaucratiques et impersonnels et les Comités nationaux de l'UNESCO constituent l'exemple de l'interaction substantielle et constructive entre peuples et organisations internationales, d'où on peut tirer des leçons.

Mesdames et messieurs,

Par votre présence aujourd'hui, Thessalonique se trouve au cœur des développements européens. Toutefois, la relation de notre ville avec l'organisation internationale de l'UNESCO est profonde et substantielle.

Et ce, car grâce à votre soutien, Thessalonique :

- accueille le centre de l'UNESCO pour les Femmes et la Paix dans les Balkans
- a réussi à inscrire les monuments paléochrétiens et byzantins de la ville au Patrimoine culturel mondial de l'UNESCO
- s'est récemment dotée d'un Centre pour la gestion intégrée des ressources en eau à l'Université de Thessalonique

En outre, grâce à votre soutien:
- Le papyrus de Derveni a été inscrit sur la liste internationale du Programme "Mémoire du monde" de l'UNESCO, et
- Enfin, on a réussi à inscrire le site archéologique des Philippes sur la liste des monuments du patrimoine culturel mondial de l' UNESCO.

Mesdames et messieurs,

Permettez-moi, à ce stade, de faire une brève remarque concernant la Rotonde de Saint-Georges, l'ancienne cathédrale impériale et l'église d'Aghion Assomaton, un monument emblématique qui constitue la preuve irréfutable de l'identité culturelle de la ville représentant trois périodes de notre histoire : l'époque romaine, byzantine et méta-byzantine et dont le parcours historique se poursuit jusqu'à ce jour pour faire revivre tous les sites de la spiritualité orthodoxe d'une part et l'esprit unique des œuvres d'art de l'hellénisme d’autre part.

La représentation de la spiritualité des figures, la représentation de la physionomie particulière des Saints et leur expression glorieuse, sont les vecteurs de l'unité du christianisme et des peuples.

Transmettons de cette tribune un message d'amour et d'unité à tous les peuples et les
sociétés et particulièrement un message incitant à la coopération et à la valorisation de nos données culturelles à l'égard desquelles l'UNESCO a fait preuve d'un intérêt particulier dans le but de sauver et de promouvoir leur caractère historique unique.

Nous nous trouvons donc ici ce soir tout en étant conscients du caractère intemporel historique du site à l’égard duquel nous exprimons notre respect et estime.

Mesdames et messieurs,

Nous sommes conscients de votre dévouement et confiance et attendons avec intérêt votre contribution ultérieure en vue de mettre en valeur notre richesse culturelle et, dans le même temps, transmettre les valeurs et principes qui la régissent.

Je vous remercie.