Vendredi, 15 Décembre 2017
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow Communiqués - Discours arrow Interview accordée par le Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Yannis Amanatidis sur le Forum des Civilisations anciennes à la station radio « ERA » et à la journaliste Konstantina Dimitrouli

Interview accordée par le Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Yannis Amanatidis sur le Forum des Civilisations anciennes à la station radio « ERA » et à la journaliste Konstantina Dimitrouli

mercredi, 19 avril 2017

JOURNALISTE : Nous allons aborder une question avec M. Yannis Amanatidis, Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et cette question concerne la Conférence de dix Etats qui se tiendra dans notre pays, c’est bien cela ? Bonjour M. Amanatidis.

Y. AMANATIDIS : Bonjour Mme Dimitrouli.

JOURNALISTE : Nous avons donc la conférence ministérielle du Forum des Civilisations anciennes qui se tiendra ces prochains jours.

Y. AMANATIDIS : C’est exact. Le 24 avril. Il s’agit de la première conférence ministérielle du Forum des Civilisations anciennes. Dix pays participent à cette initiative lancée par le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Kotzias qui a adressé les invitations avec son homologue chinois, M. Wang Yi.

Cette rencontre aura lieu lundi 24 avril. Il s’agit d’un agenda positif de coopération que nous promouvons dans le cadre des relations internationales, permettant de mettre en exergue le rôle multidimensionnel que peut jouer la Grèce sur le plan international. Et cela se concrétise en ce moment.

JOURNALISTE : On pourrait parler d’une nouvelle dimension de la diplomatie, M. Amanatidis. Ce que nous appelons la diplomatie culturelle.

Y. AMANATIDIS : C’est exact. Je ne sais pas si vous avez énuméré les pays participants.

JOURNALISTE : Non, mais vous allez nous les dire.

Y. AMANATIDIS : Il y a la Grèce et la Chine, bien sûr, l’Egypte, la Bolivie, l’Inde, l’Irak, l’Iran, l’Italie, le Mexique et le Pérou.

JOURNALISTE : Des pays qui représentent les plus grandes civilisations anciennes.

Y. AMANATIDIS : Des civilisations anciennes des quatre coins du monde. Ce forum constitue un maillon supplémentaire à toutes les initiatives qui ont été prises ces derniers temps. En 2015, nous avions organisé la Conférence sur le pluralisme religieux au Moyen-Orient. Nous avons organisé la conférence de Rhodes sur la sécurité qui se tiendra de nouveau en mai. Il y a aussi eu la conférence quadripartite à Thessalonique qui a été organisée grâce à la coopération de quatre pays balkaniques et bien sûr la conférence tripartite que nous avons eue avec l’Egypte, Israël, la Jordanie, le Liban et la Palestine.

JOURNALISTE : Et d’ailleurs, je dirais que ces conférences ont ouvert la voie à un dialogue internationalisé à un autre niveau. Au niveau de l’interculturalisme, de l’interculturalisme religieux qui revêt une importance primordiale comme le prouvent les évolutions dans les relations internationales. Ces deux éléments sont étroitement liés.

Y. AMANATIDIS : Nous le verrons en novembre lorsque nous l’organiserons de nouveau. Quoi qu’il en soit, nous voulons à l’heure actuelle engager une discussion sur la façon dont nous pourrons valoriser la culture en tant que « puissance douce » et principal outil d’une politique multidimensionnelle.

Ainsi, la coopération culturelle internationale peut servir de facteur de croissance économique. Dans le même temps – peut-être ne le savez-vous pas encore, car cela n’a pas encore été annoncé – il y aura un colloque de deux jours auquel participeront des universitaires de ces pays. Dimanche 23 et lundi 24 avril, des universitaires parleront du rôle de la culture dans l’époque contemporaine. C’est un sujet que l’on connaît bien, sur lequel le ministre lui-même, M. Kotzias travaillait depuis longtemps, nous en parlions et ce forum se concrétisait.

Dimanche, ils évoqueront l’importance et l’intérêt particulier des civilisations anciennes et leur influence et relation avec l’époque contemporaine. Lundi ils se focaliseront sur le rôle de la culture comme outil de puissance douce.

Le 24 avril, les 10 ministres des Affaires étrangères sont ceux qui fondent ce forum et je pense que les discussions seront cruciales. Les ministres des Affaires étrangères pourront échanger des vues et faire une déclaration. Enfin, lundi après-midi, il y aura une conférence de presse à laquelle participeront tous les ministres des Affaires étrangères. Et des invités de haut niveau visiteront le Musée de l’Acropole où un dîner sera offert au restaurant du Musée.

JOURNALISTE : Nous aurons donc les ministres des Affaires étrangères de ces 10 pays, y compris votre homologue chinois.

Y. AMANATIDIS : Oui, j’ai adressé l’invitation avec mon homologue chinois. Nous étions à l’origine de cette initiative mais l’invitation a été lancée à deux.

JOURNALISTE : Il faut noter que ces pays représentent les grandes civilisations anciennes des quatre coins de la terre : Amérique, Europe, Asie et Afrique. Je pense que cette manifestation sera très intéressante. Et encore plus intéressante sera la déclaration qui sera faite à l’issue du forum.

Y. AMANATIDIS : Effectivement. La déclaration est en cours d’élaboration. Et les ministres des Affaires étrangères la finaliseront lundi.

JOURNALISTE : Ces régions sont en fait corrélées aux évolutions politiques sur la scène internationale, M. Amanatidis.

Y. AMANATIDIS : Exactement. Dans un monde qui est le théâtre de tant de conflits, il est important d’utiliser la culture comme vecteur de promotion des relations d’amitié, de coopération, de paix, de stabilité, de prospérité. Et je pense que c’est le meilleur moyen d’unir les actions et les objectifs susmentionnés.

JOURNALISTE : Je pense que la culture, l’histoire et la langue sont trois éléments qui ont en commun d’unir et non de diviser le monde, même si ces éléments ont l’air de diviser le monde.

Y. AMANATIDIS : Il y a de nombreux points communs. Et n’oubliez-pas que ces 10 pays représentent environ 40% de la population mondiale et sont situés en Amérique, Europe, Asie, Afrique. Cette conférence est donc très importante et s’intègre dans la continuité de ce que l’on appelle une politique étrangère active et multidimensionnelle, politique que doit appliquer notre pays.

JOURNALISTE : Merci beaucoup. Tous mes vœux de succès. Nous seront en contact après le Forum également pour parler des résultats de ces travaux.

Y. AMANATIDIS : Je vous remercie de votre invitation.

JOURNALISTE : Merci à vous aussi.

Y. AMANATIDIS : Bonne journée.