Dimanche, 30 Avril 2017
greek english french
Accueil arrow Le Ministère arrow Structure arrow Centre danalyse et de planification

Centre d'analyse et de planification

1. Cadre juridique

Dans sa forme actuelle, le Centre d’analyse et de planification (ΚΑS) a été créé par la  loi 2594/1998 (J.O. Τ Α’, 62/24-3-1998) relative à l’ «Organisme» du ministère des affaires étrangères (YPEX). En vertu de l’article 12 de cette loi, le KAS constitue une unité de recherche autonome placée sous la responsabilité directe du ministre des affaires étrangères et dont la tâche essentielle est d’analyser les questions de politique étrangère et de relations internationales dans le but d’élaborer des prévisions et des propositions de tactique politique et diplomatique.

2. Compétences et modalités de travail

En vertu de l’ «Organisme» du Ministère, le Centre est chargé:

  • De rédiger des plans détaillés des objectifs à moyen terme et à long terme de la politique étrangère de la Grèce et de rédiger des rapports sur les différents moyens de soutenir et de mettre en œuvre cette politique.

  • D’étudier des questions spécifiques.

  • D’élaborer des plans de gestion des crises.

  • De suivre et d’accompagner les travaux de la Commission permanente des affaires étrangères et de la défense, de la Commission permanente des affaires européennes du Parlement ainsi que des différents organes consultatifs en matière de politique étrangère créés par des dispositions légales ou réglementaires, comme la Commission nationale interpartis dont l’objet est précisément la politique étrangère (Loi. 2333/31-8-1995, J.O. 182 Τ Α’) et le Conseil scientifique (article 27  de l’«Organisme»).

En raison de la nature de sa tâche, le KAS travaille quotidiennement en collaboration étroite avec les Directions de l’YPEX et avec les autorités diplomatiques en poste à l’étranger, qui lui adressent régulièrement des demandes d’analyse plus approfondie sur des points spécifiques de la politique étrangère du pays. A la différence des Directions du ministère, qui, dans leurs domaines de compétence respectifs, traitent les affaires courantes, voire urgentes, le KAS aborde ces questions dans une perspective à moyen ou long terme. C’est dans cette différence d’approche que réside l’originalité de la tâche du KAS par rapport aux autres départements, plus « traditionnels », du ministère.

Parmi les activités courantes du KAS figure par ailleurs sa collaboration avec des instituts de recherche et autres établissements (les universités, par exemple), ainsi qu’avec les cellules de réflexion et les spécialistes de la politique étrangère travaillant en Grèce et à l’étranger. Cette collaboration débouche souvent sur la décision de confier un travail de recherche à des cellules de réflexion et/ou des universités, voire sur des projets conjoints et la rédaction de documents de politique ou sur l’organisation de manifestations du type séminaires, journées, etc.

Le KAS, dont le travail est axé sur l’espace international, a déjà organisé plusieurs rencontres internationales en Grèce sur des thèmes précis de politique étrangère, avec la participation de cellules de réflexion et d’autres entités ainsi qu’avec des spécialistes de l’étranger. Enfin, il s’attache à établir des contacts et des coopérations avec ses homologues des ministères des affaires étrangères d’autres états.

3. Participation institutionnelle du KAS dans d’autres instances – Attributions supplémentaires du directeur du KAS

Comme le prévoit l’«Organisme» de l’YPEX, le directeur du KAS doit être un agent du corps diplomatique, avec rang d’ambassadeur, nommé à ce poste par le ministre des affaires étrangères. Entre autres, il est chargé de soumettre les conclusions des études et /ou du travail de recherche effectué par le KAS au ministre des affaires étrangères, en les accompagnant, le cas échéant, d’une note d’introduction rédigée de sa main. Il assume également des missions ad hoc liées à des aspects spécifiques de la politique étrangère du pays. En plus de sa mission principale, le KAS intervient donc, par l’intermédiaire de son directeur, dans les travaux d’autres instances:

  • Dans les tâches de l’Unité mixte permanente de gestion des crises qui, en dépit de sa composition interministérielle, fait partie intégrante de l’YPEX (article 13 de l’«Organisme») et dont la mission est d’optimiser la capacité de réponse de l’état face aux situations de crise par le biais, entre autres, d’exercices basés sur les analyses et les prévisions du KAS. L’Unité assume en outre le suivi de l’application des décisions gouvernementales relatives à son domaine de compétence.

  • Dans les travaux du Conseil national de Politique étrangère (ESEP), institué par l’article 82, par. 4 de la Constitution, telle qu’elle a été révisée en 2001. La loi constitutive du Conseil (Loi 3132/2003 - J.O. Τ.Α’ 84/11-4-2003) prévoit, parallèlement à sa mission, les relations entre l’ESEP et le KAS, dont le directeur, ainsi qu’un autre de ses agents (en qualité de secrétaire), participent ex officio à ses travaux.


Les dispositions légales prévoient également un poste de Directeur scientifique dont le rôle est d’apporter un soutien scientifique au KAS, e supervisant l’ensemble des travaux scientifiques menés par le Centre et en assurant la coordination entre ses agents et les chercheurs de la communauté universitaire en général. Il supervise également l’élaboration et la rédaction des rapports soumis au ministre des affaires étrangères.

Dernière mise à jour mardi, 15 février 2011