Mardi, 12 Décembre 2017
greek english french
Accueil arrow Politique Étrangère arrow Questions spécifiques de politique étrangère arrow Les Relations Gréco-Turques arrow Dossiers thématiques arrow La communauté grecque et ses institutions à Constantinople, Imvros et Ténédos.

La communauté grecque et ses institutions à Constantinople, Imvros et Ténédos.

Le patrimoine culturel grec et mondial en Turquie

Le sort des monuments appartenant au patrimoine grec et mondial en Turquie constitue une préoccupation majeure. Les récents incidents de destructions suscitent de sérieuses préoccupations quant à la capacité de la Turquie à protéger et à conserver – dans le but de préserver le caractère de ces monuments – la pléthore de monuments à caractère hellénique, orthodoxe chrétien ou autre, qui sont présents sur son territoire. Les obligations relatives à la sauvegarde du patrimoine culturel national et mondial sont matérialisées dans un grand nombre de conventions et de décisions internationales adoptées dans le cadre élargi des Nations unies.

Les rumeurs qui sont reproduites dans les déclarations des dirigeants politiques de la Turquie concernant l’intention de transformer le musée de la Basilique Sainte-Sophie à Constantinople en mosquée suscitent de vives inquiétudes. La Basilique Sainte-Sophie constitue un symbole de la tradition orthodoxe œcuménique de l’esprit byzantin et un monument de renommée mondiale, connu pour son importance historique, culturelle et architecturale unique. Toutefois, ces dernières années, on assiste à des incidents visant à changer l’usage qui est fait du musée de Sainte-Sophie. A titre d’exemple, au cours de la période du Ramadan en 2016, des cérémonies consacrées à la lecture du Coran ont eu lieu et l’appel à la prière lancé par le muezzin depuis l’intérieur de la Basilique Sainte-Sophie, en présence du Directeur des affaires religieuses, a été retransmis par la télévision. Par ailleurs, lors de la célébration de la fête du Sacrifice (Eidh-Al-Adha) en septembre de la même année, une prière islamique a eu lieu sur l’esplanade du musée. En outre, le 21 octobre 2016, un imam permanent a été nommé en charge de la tenue des cérémonies dans la cour (Hunkar Kasri) de la Basilique Sainte-Sophie. Les actions délibérées entreprises par la partie turque soulèvent des questions quant à une éventuelle intention de cette dernière de changer l’usage qui est fait du monument.

Cette pratique du gouvernement turc de transformer les églises et les monastères en mosquées, comme dans le cas de la Basilique de Sainte-Sophie de Nicée et de Trébizonde et dans celui de la transformation imminente de l’Eglise Sainte-Sophie à Ainos et du musée byzantin du monastère du Stoudion à Constantinople, vont à l’encontre des principes et des valeurs relatifs au respect et à la protection des monuments revêtant une importance historique et culturelle particulière. Revenir systématiquement sur la question de la transformation de la Basilique Sainte-Sophie de Constantinople en mosquée entre en totale contradiction avec les déclarations de la Turquie concernant le respect des religions ou ses initiatives pour la promotion du dialogue interreligieux et interculturel dont la Grèce a été le défenseur.



Dernière mise à jour jeudi, 30 mars 2017