Jeudi, 14 Décembre 2017
greek english french
Accueil arrow Politique Étrangère arrow La Grèce au sein des organisations internationales arrow Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN)

Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN)


La transformation de l'OTAN

Le nouveau Concept stratégique de l’OTAN, adopté en 2010 identifie les trois missions principales  de l’Alliance : la défense collective (article 5 du Traité fondateur de Washington), la gestion de crise et le renforcement de la coopération avec ses partenaires, les pays tiers et les organisations internationales.

Une organisation flexible et fonctionnelle qui sera en mesure de répondre rapidement aux besoins de l’environnement de sécurité international et d’assister, en jouant un rôle complémentaire, les organisations internationales compétentes en la matière.

Sous cet angle, la crise en Syrie et en Irak, l’action terroriste et la montée du djihadisme ainsi que le risque d’une diffusion régionale incontrôlée de la déstabilisation dans la région sensible du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord, une zone géographique située aux frontières des pays alliés du sud, préoccupent l’OTAN. Une approche cohérente et coopérative avec les acteurs régionaux principaux et la valorisation des mécanismes de partenariat existants développés par l’OTAN dans la région, notamment du « Dialogue méditerranée », sont jugées nécessaires.

Une autre crise suscitant de vives préoccupations au sein de l’OTAN est la crise en Ukraine. L’OTAN soutient fermement l’atteinte d’une solution politique et diplomatique, dont la base est le respect du droit international, de l’intégrité territoriale et de la souveraineté nationale de l’Ukraine dans ses frontières reconnues au niveau international. Dans ce contexte, le maintien des voies de communication ouvertes entre l’OTAN et la Russie et la poursuite du dialogue politique avec la partie russe, sont jugés nécessaires.

Dans le même temps, l’OTAN est tenu de prendre des mesures visant à garantir la capacité de défense de ses membres dans le cadre de son engagement statutaire pour la défense collective, afin de faire clairement savoir à toutes les parties qu’elle est en mesure de protéger, tant du point de vue politique que militaire, l’intégrité territoriale et la souveraineté de tous les partenaires. Par ailleurs, l’Alliance doit veiller à développer ses capacités de défense et de réaction afin de pouvoir faire face à toute menace contre la sécurité de ses Etats membres. Il s’agit du Plan de réactivité (Readiness Action Plan) adopté à l’unanimité lors de la réunion au sommet du Pays de Galles (4-5 septembre 2014).



Dernière mise à jour mardi, 23 décembre 2014