Dimanche, 17 Décembre 2017
greek english french
Accueil arrow Politique Étrangère arrow La Grèce au sein des organisations internationales arrow Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN)

Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN)


La Grèce au sein de l’OTAN

La Grèce, toujours guidée par la promotion de l’intérêt national et des objectifs de sa politique étrangère, de sa politique de défense et de sécurité, et dans la mesure, bien évidemment, de ses capacités opérationnelles et économiques, est déterminée à continuer de contribuer de manière active à la mise en œuvre des activités et des initiatives de l’Alliance pour relever à temps et avec crédibilité les défis traditionnels et non conventionnels en matière de sécurité.

Tout en étant attachée au multilatérisme international, au maintien de la paix et de la sécurité internationales, au respect du droit international, des droits de l’homme et de la démocratie, la Grèce poursuit sans relâche sa participation à l’OTAN afin de renforcer la coopération de l’Alliance avec tous ses partenaires  ainsi qu’avec un nombre de plus en plus accru de pays tiers pour lui conférer une nouvelle dynamique. La coopération développée par l’Alliance au moyen des partenariats et du programme de partenariat « Partenariat pour la paix » (Partnership for Peace) lui a conféré une certaine ouverture à l’internatinal et a renforcé la présence de l’OTAN au niveau mondial, tout en contribuant de manière décisive à la prévention rapide des menaces contre la sécurité mondiale et à la résolution coopérative des différends dans les régions de crise.

Dans ce contexte, la Grèce entend développer davantage les partenariats de l’OTAN par le biais de programmes visant à renforcer l’interopérabilité et la coopération pratique dans de nombreux domaines comme, par ex. l’initiative  portant sur le renforcement des capacités de défense et de sécurité (Defence and Related Security Capacity Building).

En outre, la Grèce continuera de promouvoir l’effort visant à intégrer les pays des Balkans occidentaux à l’Alliance – ce qui est son choix stratégique – et ce, toujours dans le respect des principes et des valeurs de cette dernière. Dans ce contexte, et dès lors que tous les critères et les conditions préalables sont remplis, comme le respect des relations de bon voisinage, la Grèce continuera de promouvoir avec constance l’intégration euro-atlantique des pays désireux de faire les pas et les réformes nécessaires dans ce sens.

L’adhésion des pays à l’OTAN acquiert un sens aujourd’hui, dans la mesure où elle contribue à la stabilité régionale, à la cohésion au sein de l’Alliance et à la promotion de la sécurité de l’OTAN, de ses pays membres et de la région euro-atlantique. L’OTAN constitue une communauté de valeurs démocratiques auxquelles doivent adhérer les pays candidats pour ce qui est des droits de l’homme, de la démocratisation, des relations de bon voisinage, de l’application de l’Etat de droit et de la liberté d’expression ainsi que de l’adaptation de leurs structures de défense et de sécurité aux normes de l’OTAN.

Pour ce qui est de la perspective d’adhésion de l’Ancienne République yougoslave de Macédoine, la condition expresse posée par l’OTAN lors du Sommet de Bucarest en 2008 est intégralement valable et est confirmée lors des sommets ultérieurs, à savoir la résolution préalable du différend sur le nom, de manière mutuellement acceptable et dans le cadre du processus mené sous l’égide des Nations Unies.

En outre, la Grèce ne cessera de promouvoir, au sein de l’OTAN, la création d’une relation plus fonctionnelle entre l’Alliance et l’Union européenne sans exclusions, ni discriminations, avec la participation de tous les Etats membres sans exception, laquelle garantira la pleine autonomie des deux Organisations dans la prise de décisions et contribuera au renforcement du dialogue et de la coopération entre l’OTAN et les Nations Unies.



Dernière mise à jour mardi, 23 décembre 2014