Mercredi, 18 Octobre 2017
greek english french
Accueil arrow Politique Étrangère arrow La Grèce dans l’UE arrow Coopération interrégionale

Coopération interrégionale

La Réunion Asie-Europe ou ASEM (Asia-Europe Meeting)

La Réunion Asie-Europe ou ASEM (Asia-Europe Meeting) constitue un processus de dialogue et de coopération entre les pays asiatiques et européens, tant au niveau technique, qu’au niveau de la direction politique, basé sur trois piliers : politique, économique et culturel. Cette coopération, inaugurée en 1996, a pour objet de renforcer les relations des deux régions, sur la base du respect mutuel et de l’égalité.

L’ASEM est composée de 51 Etats membres, à savoir les 28 Etats membres de l’UE, ainsi que la Norvège et la Suisse, qui constituent le groupe européen. Le groupe asiatique est composé de 20 pays, à savoir les 10 Etats membres de l’ASEAN (Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande, Malaisie, Singapour, Brunei, Indonésie, Philippines, Vietnam) ainsi que la Chine, la Mongolie, le Kazakhstan, le Japon, la Corée du Sud, l’Inde, le Pakistan, le Bangladesh, la Russie, l’Australie, la Nouvelle Zélande. Des réunions ministérielles et des réunions au sommet sont organisées tous les deux ans. La 12e réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEM s’est tenue au Luxembourg, les 5 et 6 novembre 2015 sur le thème : « Working together for a sustainable and secure future». Notre pays était représenté par le ministre des Affaires étrangères, N. Kotzias. La réunion de la conférence des Jeunes Leaders (Young Leaders) organisée pour la première fois dans le cadre du processus de l’ASEM sous l’égide de la Fondation Asie-Europe (ASEF), constitue une innovation.

Lors des deux dernières années, les partenaires de l’ASEM ont manifesté un intérêt accru pour la promotion de la notion de connectivité, en tant que facteur désormais décisif pour le développement des relations entre l’Asie et l’Europe. Lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEM au Luxembourg, un accent particulier a été mis sur la nécessité de mettre en place et d’améliorer les réseaux de communication ainsi que les infrastructures existantes, de mettre en valeur le rôle important des voies maritimes et de créer un régime similaire de sécurité pour la réalisation sans entrave des échanges commerciaux entre l’Asie et l’Europe, la mise en avant de la connectivité institutionnelle ainsi que l’intensification des contacts entre les populations des deux continents.

La 11e réunion au sommet qui aura lieu prochainement, coïncidera avec le vingtième anniversaire de la création de l’ASEM et se tiendra en juillet 2016 à Oulan-Bator (Mongolie).

Force est de souligner que les pays participant au processus de l’ASEM représentent 62,5% de la population mondiale et 57% du PIB mondial. Par ailleurs, le volume des échanges commerciaux entre l’UE (y compris la Norvège et la Suisse) et les pays asiatiques de l’ASEM a excédé, en 2012, les 1,37 billions d’euros.

La seule institution permanente fonctionnant dans le cadre de l’ASEM, sur le plan du troisième pilier, est la Fondation Asie-Europe (Asia-Europe Foundation, ASEF). L’ASEF a son siège à Singapour et est financée par les Etats membres sur une base bénévole. Son objectif principal est de promouvoir les contacts de la société civile. L’ASEM est composée de deux groupes géographiques, le groupe européen et le groupe asiatique. Le rôle de coordination du premier groupe est exercé par l’Agence européenne pour l’Action extérieure, ainsi que par le pays qui assume la présidence semestrielle du Conseil de l’UE (jusqu’au 31.12.2015, le Luxembourg). En ce qui concerne le groupe asiatique, la coordination est assurée par deux pays asiatiques choisis par le groupe lui-même, sur une base annuelle (pour 2015, le Myanmar et la Nouvelle-Zélande avaient été choisis). Le Secrétaire général de l’ASEAN (Association des Nations de l’Asie du Sud-Est) est invité aux travaux des réunions de l’ASEM.

Durant l’Asia Europe Cooperation Forum (AECF 2000), les règles de fonctionnement en vigueur de l’ASEM ont été codifiées. Selon ces règles, les Etats membres aspirant à l’adhésion soumettent une demande à l’un des groupes, qui décide de l’adhésion ou non du pays en question. Suite à la décision favorable du Groupe, la décision finale est prise selon un processus de consensus par la réunion au Sommet. Le Kazakhstan et la Croatie sont devenus officiellement membres, lors de la réunion au Sommet de l’ASEM tenue en octobre 2014 à Milan. Actuellement, les demandes de la Turquie, de l’Ukraine et de la Serbie sont examinées et une décision n’a pas encore été rendue.

Le Partenariat parlementaire Asie – Europe (Asia-Europe parliamentary Partnership) fait partie du processus de l’ASEM et s’intègre dans le cadre de la coopération en général des deux parties. Il vise à l’établissement de contacts entre représentants des parlements des deux continents dans le but de promouvoir davantage les relations entre les pays européens et asiatiques. Les rencontres de l’ASEP ont lieu tous les deux ans, alternativement en Europe et en Asie et avant la réunion de l’ASEM.



Dernière mise à jour lundi, 18 janvier 2016