Mardi, 17 Octobre 2017
greek english french
Accueil arrow Politique Étrangère arrow La Grèce dans l’UE arrow Marché intérieur - Politiques Sectorielles

Marché intérieur - Politiques Sectorielles

Energie

L’Union européenne est invitée à lutter contre le problème énergétique en assurant la protection de l’environnement. Dans le même temps, est institutionnalisé le cadre juridique approprié pour promouvoir l’efficacité énergétique, économiser de l’énergie, interconnecter les réseaux énergétiques et développer de nouvelles sources d’énergie renouvelables. Enfin, pour la première fois, est introduit le concept de solidarité énergétique selon lequel « la politique de l’UE est exercée dans un esprit de solidarité entre les Etats ».
Les objectifs de l’UE en matière d’énergie ont été inclus dans la Stratégie « Europe 2020 » pour une croissance intelligente, durable et inclusive qui été adoptée par le Conseil européen de juin 2010. L’UE s’attache à réaliser des objectifs ambitieux dans les domaines de l’énergie et du changement climatique d’ici à 2020 : réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 20%, augmenter de 20% la part des sources d’énergie renouvelables dans notre consommation et améliorer notre efficacité énergétique de 20% aussi.

La Commission européenne a présenté le 10 novembre 2010 la communication « Energie 2020 » qui constitue la nouvelle stratégie européenne pour une énergie compétitive, durable et sûre. La Communication définit les priorités en matière d’énergie pour la prochaine décennie et présente les actions à mener pour réussir le pari des économies d’énergie, de la compétitivité effective des prix sur le marché et de la sécurité de l’approvisionnement, tout en confortant la place de premier plan de l’UE en matière de technologies et en assurant des négociations efficaces avec les partenaires internationaux. Plus particulièrement, la Commission identifie cinq priorités principales sur la base desquelles elle soumettra au cours des dix-huit mois à venir des initiatives et des propositions législatives concrètes.

S’agissant de la sécurité énergétique, son inclusion dans la Stratégie énergétique révisée a été faite après l’interruption de l’approvisionnement en gaz naturel de l’Europe en janvier 2009 à cause du conflit entre la Russie et l’Ukraine. Aujourd’hui, la sécurité énergétique constitue un domaine prioritaire de la Stratégie énergétique de l’Union européenne puisqu’elle comporte les interconnexions des réseaux, l’efficacité énergétique, la diversification des sources d’énergie, l’application de nouvelles technologies, l’utilisation prioritaire de l’énergie nucléaire, l’amélioration des infrastructures énergétiques, la mise en place des mécanismes de gestion de crises dans l’approvisionnement et des mécanismes de solidarité entre les Etats membres, l’optimisation de la gestion des sources d’énergie locales et le renforcement du dialogue énergétique entre l’UE et les pays tiers. L’Union européenne consent des efforts en vue de parler d’une seule voix et d’adopter une position unique au niveau de ses relations en matière d’énergie.

Pour notre part, l’inclusion des projets énergétiques d’intérêt grec (gazoducs ITGI et IGB) dans le Programme de relance de l’économie européenne est considérée particulièrement positive. Il est également signalé la nécessité d’appliquer le Plan solaire méditerranéen. La Grèce peut jouer un rôle essentiel dans l’application de ce plan.



Dernière mise à jour dimanche, 06 février 2011