Mardi, 12 Décembre 2017
greek english french
Accueil arrow Politique Étrangère arrow La Grèce dans l’UE arrow Relations extérieures – Elargissement

Relations extérieures – Elargissement



Monténégro

Les relations entre le Monténégro et l'UE sont régies par le Processus de stabilisation et d'association qui constitue le cadre conventionnel de coopération visant à la stabilisation des Balkans occidentaux, à leur transition vers l'économie de marché, à la promotion de la coopération régionale et à leur préparation en vue de leur adhésion éventuelle à l'UE.

S'agissant du Monténégro, l'accord y relatif est entrée en vigueur le 1er mai 2010.

Par ailleurs, suite à la mise en œuvre des mesures de réforme appropriées par Podgorica, l'UE a pris le 19 décembre 2009 la décision de procéder à la libéralisation du régime de visas pour les ressortissants monténégrins. Le Monténégro a obtenu le statut de pays candidat à l'adhésion à l'UE en décembre 2010 et les négociations d'adhésion ont été ouvertes le 29 juin 2012.

La principale différence par rapport à l'Islande et à la Turquie, laquelle est matérialisée dans le Cadre de négociation du Monténégro, est la nouvelle méthodologie de négociation appliquée sur les chapitres les plus importants et exigeants du processus d'adhésion, à savoir les chapitres 23 « Pouvoir judiciaire et Droits fondamentaux » et 24 « Justice, liberté et sécurité ».

La particularité de cette nouvelle approche méthodologique consiste en le fait qu'au cours des négociations, le Monténégro devra faire preuve de sa bonne application des critères et modalités fixés par les chapitres 23 et 24 relatifs à l'Etat de droit, afin que les réformes deviennent irréversibles, pour ce qui est notamment de la lutte contre la criminalité organisée et la corruption, l'instauration de l'Etat de droit et le respect des libertés fondamentales.

A ce jour, vingt deux chapitres ont été ouverts (dont les cinq sous la présidence hellénique) et deux ont pu être fermés à titre provisoire.

La Commission européenne dans son Rapport de 2015 sur les progrès réalisés par le Monténégro a signalé que comme le cadre institutionnel ayant trait à l'Etat de droit a été amélioré, il est désormais nécessaire que le nouveau système d'Etat de droit commence à produire des résultats.
En outre, elle signale que les avancées réalisées en matière d'Etat de droit ainsi que les actions entreprises visant à combler les déficits y relatifs, assorties des résultats tangibles, détermineront le rythme d'avancée des négociations d'adhésion.

Notre pays soutient le parcours d'adhésion du Monténégro et est en faveur de la promotion des négociations d'adhésion en fonction des progrès réalisés par le pays pour ce qui est du respect des critères et des modalités fixés par le processus d'adhésion sur la base du principe des avancées propres de chaque pays et du rythme de son adaptation à l'acquis communautaire.

Pour plus d'informations sur l'état d'avancement actuel, veuillez consulter le site web : http://ec. europa. eu/enlargement/countries/strategy-and-progress-report/index en.htm

Dans le cadre de notre soutien tangible au Monténégro et pour répondre à la demande de savoir-faire qui nous a été adressée par ce dernier, notre pays a signé (Budva, 29 juin 2011) et applique un Protocole bilatéral de coopération sur l'accélération de son parcours d'adhésion à l'UE.



Dernière mise à jour mercredi, 20 janvier 2016