Lundi, 11 Décembre 2017
greek english french

Méditerranée

La Grèce fait partie intégrante de la Méditerranée et entretient depuis l’Antiquité des liens fermes et étroits avec les peuples et les pays de la région. En tant qu’Etat côtier de la Méditerranée orientale qui considère la Méditerranée comme une mer de communication, de commerce et de coopération, la Grèce joue un rôle de premier plan, actif et substantiel dans la région élargie, tout en s’attachant à promouvoir des actions, des projets et des synergies dans tous les domaines.

Dans ce cadre, la Grèce a d’emblée soutenu l’Union pour la Méditerranée , qui constitue un nouveau cadre institutionnel de la coopération euro-méditerranéenne et a été adopté lors du Sommet de Paris le 13 juillet 2008. Elle participe de manière active à la mise en place du Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée auprès duquel elle est représentée au niveau du vice-secrétaire général en charge de l’énergie.

Tout en étant convaincue que la Méditerranée ne constitue pas une mer qui sépare mais une mer qui unit les peuples qui l’entourent et vu les liens étroits entre la sécurité européenne et la sécurité des régions voisines de la région méditerranéenne élargie, notre pays, pendant la présidence hellénique de l’OSCE (2009) a promu de manière active et systématique la coopération de l’Organisation avec les partenaires méditerranéens, tout en entreprenant une série d’actions (entre autres, nomination d’un représentant spécial de la Présidence pour les partenaires méditerranéens, organisation d’un séminaire pour les nouveaux diplomates à Athènes et un groupe de travail sur une approche intégrée à l’égard de la sécurité de la chaîne d’approvisionnement), contribuant dans le même temps à la revalorisation des rencontres annuelles avec les partenaires méditerranéens, rencontres qui prenaient désormais la forme de conférence.

En outre, la Grèce depuis 2003 jusqu’ à ce jour, est un pays leader du Volet méditerranéen de l’initiative européenne pour l’eau (MED EUWI) , qui a été crée pour contribuer à l’élaboration des projets relatifs à la gestion des ressources en eau de la région et est devenu le plus important processus politique pour l’eau en Méditerranée.

L’importance qu’attache la Grèce à l’établissement d’une coordination substantielle et durable entre les pays de la Méditerranée se reflète également dans le fait que la Grèce a été membre fondateur du Forum méditerranéen, qui constitue une forme de coopération informelle entre six pays du Nord (Portugal, Espagne, France, Italie, Grèce et Malte) ainsi que de cinq pays de la Méditerranée du Sud (Maroc, Algérie, Tunisie, Egypte et Turquie) et a joué un rôle de premier plan, au niveau purement européen, du Groupe de l’Olivier qui compte 10 Etats membres de l’UE et a pour vocation de coordonner la lutte contre les problèmes et les défis communs des pays de la région.

Dernière mise à jour jeudi, 26 novembre 2015