Jeudi, 23 Mars 2017
greek french
Accueil arrow Actualités arrow Actualités économiques arrow Discours prononcé par le Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères grec M. Dimitris Kourkoulas lors de la manifestation organisée par le MEDEF "La journée de l'Europe"

Discours prononcé par le Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères grec M. Dimitris Kourkoulas lors de la manifestation organisée par le MEDEF "La journée de l'Europe"

vendredi, 25 avril 2014

Monsieur le Président du MEDEF

Mesdames et Messieurs

Je suis très heureux d’être aujourd'hui parmi vous et de participer à ce débat intéressant sur l’Europe que nous voulons créer. Je  voudrais vous remercier beaucoup pour m'avoir offert  la possibilité de m'exprimer devant une telle audience très  bien informée sur les évolutions au niveau national, européen et international.

Mesdames et Messieurs

L’Europe sort d'une crise financière et économique très  sévère. La construction institutionnelle européenne et surtout la zone euro n’étaient pas bien préparées .Elles ne disposaient pas les instruments efficaces nécessaires  pour y faire face.  Lorsque la crise à éclaté aux Etats Unis en 2008, nous avons sous-estimé les risques de contamination et par conséquent, on a tardé à développer une réponse cohérente à la crise.

La crise a clairement montré les lacunes du cadre institutionnel de la coordination macroéconomique au sein de la zone euro, et les faiblesses de leur mise en œuvre.

L’exemple de mon pays, de la Grèce, est très lucide. Après l'accession dans la zone euro, la Grèce,  qui était  une économie à base productive très faible, avec des déficits temporels dans le compte courant et le commerce extérieur, a vu son  endettement étatique augmenter énormément  à cause d’un accès facile aux marchés  financiers avec des taux d’ intérêt  très bas.  Ceci a amené a une laxisme qui a continué  malgré les signes inquiétants de récession de 2008.

Malheureusement les mécanismes de contrôle au niveau européen n’étaient pas assez efficaces pour éviter à temps une détérioration rapide.

La Grèce a été exclue des marchés financiers en 2010 et a trouvé du recours forcé aux préteurs hors des marchés.

Les entreprises et les salaries sont les premières victimes de cette situation.

Les développements dramatiques en Grèce et dans d’autres pays européens ont abouti à des décisions importantes pour la gouvernance économique de la zone euro.

Les risques d’ une désintégration  de la zone euro ont poussé l’ UE à réagir d’ une façon déterminée en choisissant des chemins innovants. D’ailleurs, on a pris conscience que la zone euro est loin d’être  une zone optimale.

L'Union Banquière  est une étape importante.

Pour résumer: les faiblesses institutionnelles de l'UEM ont renforcé les erreurs commises par les pays membres.

Il y a d’autres domaines, à part de l’Union Banquière et de la gouvernance économique où l’Europe devrait mettre l’accent, à commencer par la politique industrielle. Le Conseil Européen du mois de mars a déjà donné des orientations dans le domaine de la politique industrielle et de la politique de l’énergie et du changement climatique.

Je voudrais rappeler que suite à la présentation de la communication de la Commission "Pour une renaissance industrielle européenne", le Conseil de Compétitivité du 20 et 21 février 2014 a souligné l'importance capitale, que revêt l'industrie pour la croissance économique en mettant l'accent sur la mise en œuvre des initiatives proposées par la Commission.

Le Mécanisme de Résolution Unique pour les banques constitue la base d’une vraie union bancaire et le point de départ pour la stabilité du système bancaire européen. Les inégalités au niveau du financement vont être réduites.  Les inégalités  du prix de l’énergie seront aussi abaissées avec la mise en œuvre d’ une politique d’énergie plus forte.

Ensuite, le Conseil Européen du 20 et 21 mars 2014 à mis l’accent en particulier sur les politiques visant à renforcer la compétitivité, à soutenir la création d’emplois et à lutter contre le chômage, en particulier chez les jeunes, ainsi que sur le suivi des réformes destinées à améliorer le fonctionnement des marchés de travail. Le Conseil a évalué aussi la mise en œuvre  de la stratégie Europe 2020 et a répété que l’objectif pour une croissance intelligente, durable et inclusive demeure essentiel. Finalement, les Chefs d’Etats et des Gouvernements ont décidé en mars dernier d’intégrer la question de la compétitivité dans tous les domaines d’action de l’UE.

L’UE contribue de son coté  par son budget pour un meilleur usage des instruments de l’UE tels que le programme Horizon 2020 ; le mécanisme pour l’interconnexion en Europe , les fonds structurels et d’investissement européens et le programme COSME ; ainsi que les instruments financiers fondés sur le marché et d’autres instruments financiers innovants afin de renforcer la compétitivité et l’accès des PME au financement . 100 milliards d’euros de fonds structurels sont prévus dans le Cadre Financier Multi annuel 2014-2020. 

Mesdames et Messieurs
L’UE a lancé des initiatives pour soutenir la croissance et la compétitivité.

La mise en œuvre de la Stratégie Europe 2020 est importante. Il faut cependant regarder plus loin. Nous soutenons aussi le Cadre 2030 pour le climat et la politique d’énergie.

Nous espérons que les avancés au niveau européen aussi bien dans le cadre de l’Union Bancaire que dans le cadre de la compétitivité de l’économie européenne vont apporter des résultats tangibles.

Il faut rappeler que l’industrie européenne reste malgré  tout compétitive. Ceci est confirmé par un excédent commercial très important presque dans tous les secteurs de l’industrie, sauf  les matières premières et l’énergie. Il faut aussi  saluer l’effort notable fait par certaines de nos entreprises industrielles qui investissent à l’innovation et se dirigent vers de nouveaux marchés. C’est un signe de dynamisme et de capacité non seulement pour les grandes mais aussi pour les PME. (Petites et Moyennes Entreprises) .

Ce sont les entreprises et plus spécialement les entreprises industrielles qui doivent contribuer de leur part au développement économique. Il incombe aux autorités nationales et européennes de créer un environnement favorable pour les entreprises. Les entreprises et les autres partenaires sociaux doivent assumer leur part de responsabilité. Je note avec intérêt  les initiatives du MEDEF pour faire face aux exigences posées par le Pacte de Responsabilité .

Les prochaines élections européennes peuvent donner le signal pour une nouvelle ère de la vie économique de l’UE, avec moins de scepticisme et beaucoup plus de participation.

Notre époque ne justifie plus d'un retour au passé. Notre époque globalisée nous oblige à réagir avec la responsabilité et la conscience de notre place dans l’histoire économique non seulement de notre continent mais aussi du monde entier.

Mesdames et Messieurs,

L’année 2014 marque le centenaire  de la 1ere guerre mondiale et nous rappelle l’apport historique de l’intégration européenne à la paix et la prospérité de notre continent. Je suis persuadé que 2014 sera aussi l’année de la sortie définitive de la crise pour l’Union Européenne.

Je vous remercie de votre attention et je souhaite une bonne continuation à vos travaux.

You in Greece

Visit Greece | The Official website of the Greek Tourism Organisation

Golden Visa Programme

Σπουδές στην Ελλάδα - Study in Greece

Educational and Cultural Tourism-Routes in Greece


Facebook

RSS 2.0