Mardi, 22 Janvier 2019
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow A la Une arrow Déclaration du ministre délégué aux Affaires étrangères, G. Katrougalos à l’issue de la réunion ministérielle tripartite Grèce – Chypre - Jordanie (Nicosie, 19 décembre 2018)

Déclaration du ministre délégué aux Affaires étrangères, G. Katrougalos à l’issue de la réunion ministérielle tripartite Grèce – Chypre - Jordanie (Nicosie, 19 décembre 2018)

Déclaration du ministre délégué aux Affaires étrangères, G. Katrougalos à l’issue de la réunion ministérielle tripartite Grèce – Chypre - Jordanie (Nicosie, 19 décembre 2018)“Je te remercie Niko,

Avec Ayman (Safadi), je souhaiterais tout d’abord dire toute ma gratitude pour l’accueil chaleureux que vous nous avez réservé ainsi que pour la pertinence de votre vision et votre coopération, mais aussi pour l’occasion qui nous a été donnée de discuter avec vous, et le président Anastassiadis, de toutes les questions importantes pour notre région.

Les trois pays sont fermement attachés à la consolidation de la paix. Nous ne sommes pas seulement des piliers de stabilité dans la région, mais nous voulons aussi exporter la stabilité dans la région. Et nous partageons les mêmes valeurs, le même respect pour le droit international et les résolutions des Nations unies. Et de ce point de vue, nous avons abordé le dossier chypriote, le conflit palestinien ainsi que tous les autres conflits très importants dans notre région avec notamment la Syrie.

Comme vous le savez, la Grèce et Chypre promeuvent de nombreux modèles de coopération tripartites dans la région.

En Grèce, nous avons créé également un système régional de stabilité et de coopération, la Conférence de Rhodes.

Toutefois, nous apprécions tout particulièrement le rôle de la Jordanie dans ce projet, son rôle non seulement dans la promotion de la paix et de la sécurité dans la région, mais aussi dans la dimension très humanitaire de la réception de centaines de milliers de réfugiés, tant du point de vue historique, que pendant la durée des conflits contemporains.

Enfin, il n’est pas seulement question de la stabilité et de la sécurité. La promotion de la prospérité est dans notre intérêt commun et nous avons discuté de la façon dont nous serons plus productifs et plus axés sur la promotion des efforts communs de nos économies. Nous sommes convenus de créer des commissions tripartites dans les domaines de l’énergie, du tourisme et du commerce et de ne pas nous borner à des discussions au niveau gouvernemental mais de programmer l’organisation d’un Forum du secteur privé car nous reconnaissons pleinement que le secteur privé produit des richesses.

Et le plus important, nous avons décidé de conférer à ce modèle de coopération une suite plus concrète et structurée. Nous avons accepté la proposition de Nikos (Christodoulidis) de créer son Secrétariat permanent ici à Nicosie.

De ce fait, je pense que nous avons fait d’importants pas en avant et avons préparé le terrain pour la rencontre des dirigeants des trois pays, qui se tiendra dans le courant du premier semestre de l’année prochaine, promouvant ainsi davantage le projet profitable aux trois parties.

Je vous remercie”