Vendredi, 20 Septembre 2019
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow A la Une arrow Déclaration du ministre des Affaires étrangères, Nikos Dendias à l’issue de sa rencontre avec son homologue bulgare, Ekaterina Zaharieva (Sofia, 11.09.2019)

Déclaration du ministre des Affaires étrangères, Nikos Dendias à l’issue de sa rencontre avec son homologue bulgare, Ekaterina Zaharieva (Sofia, 11.09.2019)

mercredi, 11 septembre 2019

Déclaration du ministre des Affaires étrangères, Nikos Dendias à l’issue de sa rencontre avec son homologue bulgare, Ekaterina Zaharieva (Sofia, 11.09.2019)«Je vous remercie de votre accueil. C’est une grande joie pour moi de me retrouver entre amis, ici à Sofia, et d’avoir eu l’occasion de rencontrer la direction gouvernementale et politique de la Bulgarie.

Comme vous l’avez si bien dit, nous sommes des partenaires et alliés proches. Aujourd’hui, nous jouons un rôle majeur en faveur de la stabilité et du développement de notre région et nous déployons tout effort possible pour contribuer au parcours européen de nos voisins.

Il est par conséquent très naturel que nos deux pays aient l’intention de renforcer leur coopération au niveau bilatéral et régional. L’année prochaine, comme vous l’avez évoqué lors de vos discussions, nous fêterons le 140e anniversaire de l’établissement de nos relations diplomatiques. Cela sera l’occasion de jeter les bases d’une coopération encore plus substantielle et mutuellement profitable.

Comme vous le savez, la Grèce compte parmi les investisseurs les plus importants de la Bulgarie. Nous encourageons toujours les investissements grecs dans votre pays, tandis que dans le même temps, nous invitons les investisseurs bulgares potentiels en Grèce.

Avec la ministre, Mme Zaharieva, nous avons échangé des vues sur tout un éventail de questions bilatérales, européennes et régionales.

Par ailleurs, nous avons discuté de toute une série de questions ayant trait aux différents modèles de coopération multipartites auxquels participent les deux pays. Dans ce cadre, la Grèce est prête à accueillir le 4e Conseil de coopération de haut niveau qui donnera une nouvelle impulsion à notre coopération.

En ce qui concerne les questions ayant trait à l’UE, nous avons abordé les différents défis auxquels fait face l’Union, notamment en cette période actuelle.

Ma collègue et moi-même avons également abordé les questions énergétiques.
J’ai réitéré le souhait de notre gouvernement de finaliser l’accord gouvernemental entre la Grèce et la Bulgarie sur le projet de l’Interconnecteur Grèce – Bulgarie (Gas Interconnector Greece - Bulgaria (IGB)). Par ailleurs, j’ai souligné à ma collègue – et j’ai eu l’occasion d’en informer également le Premier ministre – que nous soutenions pleinement les efforts de la Bulgarie de devenir membre de la zone euro et de l’espace Schengen.

En tant que pilier de stabilité et de coopération dans les Balkans, la Grèce a toujours été un fervent partisan de la politique d’élargissement de l’UE. Nous encourageons et soutenons la perspective européenne des pays des Balkans occidentaux, à la condition que la conditionnalité et les critères y afférents qui ont été définis, soient remplis.

Dans ce cadre, et s’agissant de la République de Macédoine du Nord, nous accordons une importance particulière à l’application pleine et entière de l’Accord de Prespès.

En conclusion, j’aimerais dire que j’ai informé la ministre, Mme Zaharieva, de l’attitude illégale de la Turquie dans la région élargie. Comme vous le savez, en dépit des messages forts et clairs de l’UE et des inquiétudes de la communauté internationale, la Turquie continue d’enfreindre le droit international avec ses actions illégales continues dans les eaux territoriales de la ZEE de la République de Chypre, qui est un membre de l’UE. Elle adopte par ailleurs une attitude de plus en plus dangereuse dans la région de l’Egée.

Chère collègue, je vous remercie encore pour votre accueil chaleureux et compte bien vous rendre la pareille dès que la première occasion se présentera.»