Samedi, 25 Mai 2019
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow A la Une arrow Déclarations conjointes du ministre délégué aux Affaires étrangères, G. Katrougalos et du Secrétaire d’Etat américain, M. Pompeo à l’issue de leur rencontre dans le cadre du dialogue stratégique Grèce – Etats-Unis (Washington, 13 décembre 2018)

Déclarations conjointes du ministre délégué aux Affaires étrangères, G. Katrougalos et du Secrétaire d’Etat américain, M. Pompeo à l’issue de leur rencontre dans le cadre du dialogue stratégique Grèce – Etats-Unis (Washington, 13 décembre 2018)

vendredi, 14 décembre 2018

Déclarations conjointes du ministre délégué aux Affaires étrangères, G. Katrougalos et du Secrétaire d’Etat américain, M. Pompeo à l’issue de leur rencontre dans le cadre du dialogue stratégique Grèce – Etats-Unis (Washington, 13 décembre 2018)G. KATROUGALOS : Je vous remercie. Il s’agit d’une étape décisive dans notre relation de longue date. Le dialogue stratégique marque nos efforts visant non seulement à préserver la dynamique de la très réussie Foire internationale de Thessalonique où les Etats-Unis étaient le pays d’honneur mais aussi à promouvoir les intérêts stratégiques de nos deux pays. Nos relations ont atteint actuellement  leur apogée, elles traversent leur meilleure période et cela se reflète dans un bon nombre de facteurs.

Premièrement, dans l’alignement de nos intérêts dans la région. Deuxièmement, dans les valeurs communes que nous partageons. Troisièmement, dans la reconnaissance des efforts de stabilisation de la Grèce dans la région des Balkans ainsi que dans la région de la Méditerranée et du Moyen-Orient.

Nous n’essayons pas seulement de protéger nos intérêts nationaux dans le sens strict du terme mais aussi d’être un facteur de stabilité et de paix dans les Balkans  et le Moyen-Orient. Par conséquent, nous avons procédé à la signature de l’Accord de Prespès qui est mutuellement profitable tant pour nous que pour nos voisins au nord. Pour la même raison, nous avons assumé une série d’initiatives multilatérales et tripartites régionales en Méditerranée.

Je citerai à titre indicatif la Conférence de Rhodes qui a l’ambition de devenir un système de sécurité et de coopération régional, à laquelle participent d’ores et déjà plus de vingt-quatre pays arabes et pays de l’Europe du Sud, notre initiative pour le dialogue interreligieux et la protection des minorités religieuses au Moyen-Orient ainsi qu’un grand nombre de partenariats tripartites avec Chypre, la Grèce, Israël, la Jordanie et d’autres pays de la région. Dans ce cadre, nous saluons la présence future des Etats-Unis au sein de ces partenariats, pour ce qui est notamment des partenariats établis avec Israël et Chypre.

Enfin, cette rencontre a été aussi importante au niveau de l’économie. Comme l’a affirmé le Secrétaire d’Etat américain, M. Pompeo, nous avons enfin surmonté la crise la plus aiguë qui n’ait jamais affecté un pays occidental. Nous avons changé notre modèle économique en vue de valoriser nos avantages comparatifs. Le premier avantage comparatif est la position géopolitique de notre pays, véritable pont entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique. Nous voulons devenir une plaque tournante énergétique et de transports et nous avons discuté de toutes ces questions. Notre deuxième avantage comparatif est qu’actuellement  nous disposons de la génération de jeunes grecs la plus éduquée qu’ait jamais eue notre pays. Par conséquent, nous avons voulu développer une coopération avec les Etats-Unis laquelle porterait sur les technologies de pointe, notamment dans les secteurs de l’informatique et des nouvelles technologies.

Je voudrais donc remercier de nouveau le Secrétaire d’Etat américain, M. Pompeo ainsi que son équipe de cette importante initiative du Dialogue stratégique. Toutes les deux parties sont convenues de poursuivre cette initiative de manière structurée  à l’avenir.