Dimanche, 11 Avril 2021
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow A la Une arrow Extrait de l’intervention du ministre délégué aux Affaires étrangères, M. Varvitsiotis lors de la séance spéciale de la Commission des Affaires européennes du parlement hellénique à l’occasion du 40e anniversaire de l’adhésion de la Grèce à l’UE

Extrait de l’intervention du ministre délégué aux Affaires étrangères, M. Varvitsiotis lors de la séance spéciale de la Commission des Affaires européennes du parlement hellénique à l’occasion du 40e anniversaire de l’adhésion de la Grèce à l’UE

jeudi, 18 février 2021

Extrait de l’intervention du ministre délégué aux Affaires étrangères, M. Varvitsiotis lors de la séance spéciale de la Commission des Affaires européennes du parlement hellénique à l’occasion du 40e anniversaire de l’adhésion de la Grèce à l’UELe ministre délégué aux Affaires étrangères, Miltiadis  Varvitsiotis, a placé la vision de Konstantinos Karamanlis pour une Europe unie au cœur de son discours lors de la séance spéciale de la Commission des Affaires européennes du parlement hellénique à l’occasion du 40e anniversaire de l’adhésion de la Grèce à l’Union européenne.

En citant des extraits des discours historiques de l’« artisan de l’adhésion », comme il l’a appelé, M. Varvitsiotis a signalé le choix perspicace de Kostantinos Karamanlis de persévérer dans son effort en faveur de l’adhésion  de la Grèce à l’UE, cette Union unique dans son genre du point de vue historique et politique, dont la Grèce ne pourrait ne pas faire partie.

Comme il l’a affirmé, la participation de la Grèce au noyau dur de l’UE a influé de manière décisive sur le destin du peuple grec et a été un choix stratégique en termes de sécurité qui a permis à la Grèce de jouir du soutien européen en matière de questions nationales, de développement économique, de progrès social et de sauvegarder la stabilité de ses institutions démocratiques.

Il a, dans le même temps, signalé la contribution de notre pays au parcours d’intégration européenne, en évoquant plus particulièrement ses avantages géographiques, politiques, intellectuels et culturels.

En outre, le ministre délégué aux Affaires étrangères a souligné qu’en dépit de crises qui ont de temps en temps mis à l’épreuve l’Union, cette dernière a su aller de l’avant, comme ce fut le cas l’année dernière, lorsqu’elle a accompli cinq exploits historiques en plein milieu de la pandémie :

coordination au niveau de politiques de gestion de la pandémie, campagnes de vaccination paneuropéennes, mise en place du Fonds de relance, conclusion d’un accord avec le Royaume-Uni, élargissement aux Balkans occidentaux.

M. Varvitsiotis a également affirmé que si les Grecs ont quelquefois remis en question l’Union, ils ne l’ont toutefois jamais abandonnée et sont restés attachés au choix politique fondamental du pays de participer au noyau dur de l’Union.

Et il a conclu en affirmant que l’Europe doit poursuivre son parcours en parlant d’une seule voix dans les affaires mondiales, en surmontant ses divisions intérieures pour pouvoir jouer un rôle  en tant que facteur d’équilibre sur la scène internationale.

« Nous voulons que l’Europe après sa sortie de la crise prenne un nouveau départ avec vigueur et réalisme, et motivée par l’intérêt commun. Car plus l’Europe est puissante, plus puissante sera la position de la Grèce. Nous sommes profondément pro-européens et croyons en cette Europe. Par ailleurs, nous lui avons donné son nom grec ».