Dimanche, 11 Avril 2021
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow Communiqués - Discours arrow Communiqué du ministère des Affaires étrangères concernant l’intervention du ministre des Affaires étrangères, Nikos Dendias à la Conférence interparlementaire des pays du MED7 (03.03.2021)

Communiqué du ministère des Affaires étrangères concernant l’intervention du ministre des Affaires étrangères, Nikos Dendias à la Conférence interparlementaire des pays du MED7 (03.03.2021)

mercredi, 03 mars 2021

Le ministre des Affaires étrangères, Nikos Dendias a participé aujourd’hui à la Conférence interparlementaire des pays du MED7 qui s’est tenue en ligne.

Dans son intervention, le ministre a souligné que la conférence de cette année revêt une importance particulière en raison de la situation en Méditerranée. Dans ce contexte, il s’est référé aux défis communs, comme le terrorisme, le crime organisé et la sécurité des frontières.

Le ministre des Affaires étrangères s’est particulièrement référé aux menaces hybrides pour la région, avec notamment l’instrumentalisation de la question migratoire de la part de la Turquie à l’encontre de la Grèce et de Chypre. Il a indiqué que l’agenda positif UE – Turquie ne peut être atteint que si la Turquie fait preuve d’une attitude constructive dans la région, dans le respect du droit international et des critères de l’Union européenne.

Dans ce contexte, il a indiqué que les sanctions devront rester sur la table et qu’il faudra prévoir un mécanisme d’activation de ces sanctions, en tant qu’outil, afin d’éviter toute nouvelle attitude illégale et provocatrice.

Le ministre a souligné que pour parvenir à la sécurité, à la stabilité et à la coopération dans la région de la Méditerranée, il est nécessaire de résoudre la question chypriote le plus rapidement possible.

Il s’est particulièrement référé aux coopérations de la Grèce avec d’autres Etats de la Méditerranée orientale, tout en précisant que ces coopérations ne sont dirigées contre aucun Etat, mais au contraire ouvertes à tous les pays de la région désireux d’y participer, à la condition de respecter les principes du droit international.

S’agissant de la Libye, il a réitéré la position ferme de la Grèce, à savoir le retrait de toutes les forces étrangères du pays.

Se référant à la situation au Moyen-Orient, il a souligné la nécessité d’intensifier l’effort de l’Union européenne afin de trouver une solution politique en Syrie et a précisé que les « Alliances d’Abraham » apportent de nouvelles données au processus de paix au Moyen-Orient.

Enfin, il a indiqué que la Grèce souhaite organiser le sommet des pays du MED7 en 2021 en Crète autour de deux axes : la sécurité et le développement durable de la Méditerranée.

Lire le texte intégral de l’intervention du ministre.