Samedi, 22 Septembre 2018
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow Communiqués - Discours arrow Déclaration de N. Kotzias, ministre des Affaires étrangères, à l’agence de presse athénienne-macédonienne en vue de la Troisième Conférence de Rhodes sur la Sécurité et la Stabilité

Déclaration de N. Kotzias, ministre des Affaires étrangères, à l’agence de presse athénienne-macédonienne en vue de la Troisième Conférence de Rhodes sur la Sécurité et la Stabilité

mercredi, 20 juin 2018

La Conférence de presse de Rhodes sur la Sécurité et la Stabilité qui se tient cette année pour la troisième année consécutive, constitue une initiative particulière de la politique étrangère grecque. Avec la participation de 25 délégations de haut niveau des pays de l’Europe du Sud-est, de la Méditerranée, du Moyen-Orient, de l’ONU, des organisations de coopération des pays arabes ainsi que des observateurs originaires du Vietnam, de Colombie et d’Indonésie, l’ambition de la Conférence est de devenir – pour encore une année- un pont de rapprochement entre les pays de notre voisinage élargi.

L’«Esprit de Rhodes » - tel qu’il a été spontanément appelé par les participants - propose l’élaboration d’un agenda de coopération positif dans un grand nombre de domaines (tels que le tourisme, l’éducation, l’innovation, l’économie numérique, la coopération environnementale et technologique). Toutefois, son ambition est encore plus grande. Dans un contexte marqué par de nombreux défis pour la région mais aussi plein d’opportunités de coopération et de développement commun, la Conférence de cette année s’est fixé l’objectif de jeter les bases pour l’institutionnalisation d’une structure de sécurité nouvelle dans la région, selon le modèle de l’OSCE et de l’Acte final d’Helsinki.

Les conflits armés dans la région, et notamment la guerre qui perdure en Syrie, les antagonismes géopolitiques de plus en plus intenses, la lutte contre l’extrémisme, la gestion des flux migratoires et des réfugiés, et le défi lié au retour des populations déplacées dans leurs foyers, ainsi que des questions telles que la protection de l’environnement, la sauvegarde du patrimoine historique et culturel, la mise en place de réseaux et le renforcement des actions en faveur du développement, constituent un enjeu pour les pays de la région afin de construire un avenir plus pacifique et prometteur.

En fonction des principes de la transparence, de la solidarité, de l’interconnectivité, de l’inclusion, de l’unanimité dans la prise des décisions, des relations de bon voisinage et du respect du droit international, cette nouvelle structure – telle que celle- ci sera reflétée dans le Communiqué conjoint de la Conférence - s’emploiera à sauvegarder les éléments qui unissent et favorisent le rapprochement entre les peuples de la région. Au lieu de nous occuper exclusivement des problèmes, nous prônons l’atteinte de solutions à travers la coopération, la confiance, la compréhension mutuelle et le respect pour une coopération élargie entre les pays et les peuples.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une série de partenariats que promeut notre pays. A travers une politique étrangère active et multidimensionnelle se crée un « pont » entre les pays de la région. A travers ces efforts, la position de la Grèce en tant que pilier de stabilité est renforcée et reconnue, tout comme la confiance de la communauté internationale dans les capacités de la politique étrangère grecque à promouvoir une entente élargie pour relever les défis de notre voisinage élargi.