Lundi, 10 Décembre 2018
greek english french
Accueil arrow Le Ministère arrow Organisations Supervisées arrow Organismes du Secteur Public arrow Institut d’Etudes byzantines et post-byzantines de Venise

Institut d’Etudes byzantines et post-byzantines de Venise

Institut d’Etudes byzantines et post-byzantines de VeniseInstitut d’Etudes byzantines et post-byzantines de Venise

L’Institut d’Etudes byzantines et post-byzantines de Venise, personne morale de droit public, a été fondé en 1951 et est placé sous les auspices des ministères des Affaires étrangères et de l'Education nationale, dont il reçoit le financement. Le contrôle est exercé par le Comité de Surveillance et le Comité de Gestion, chacun composé de trois membres issus des ministères compétents. Son directeur est responsable du fonctionnement général de l’Institut et de sa mission scientifique.

Les objectifs de l’Institut portent sur la science et la recherche. Plus spécifiquement, l’Institut publie des livres de scientifiques grecs et étrangers, ainsi qu’une revue scientifique annuelle intitulée « Thisavrismata », contenant des études scientifiques. Par ailleurs, il organise des conférences et congrès scientifiques. Enfin, il héberge gracieusement des chercheurs – scientifiques qui travaillent dans le cadre de leur thèse.

Afin de faciliter le travail des chercheurs grecs sur la période post-byzantine, l'Institut offre chaque année six bourses d'études post-universitaires d'une durée de 1-3 ans. Les boursiers bénéficient de l’hébergement gratuit et d’une allocation mensuelle.

D’ailleurs, l’Institut de Venise est propriétaire d’une grande fortune, constituée de biens mobiliers et immobiliers, dont lui a fait don la communauté grecque de Venise. Cette fortune est composée de trente cinq immeubles, dont des monuments architecturaux revêtant une importance culturelle particulière, comme l’Eglise de Saint George, le Musée de l’Institut et le Collège Flanginien.

L’institut possède également 300 icônes, dont trois de Paléologue, 250 objets de culte, les Archives de l’Hellénisme de Venise (1498-1953), ainsi qu’une collection de manuscrits. Des exemples significatifs de cette collection sont la Légende d’Alexandre le Grand, un manuscrit byzantin avec portraits, la Collection de manuscrits musicaux byzantins ainsi que des documents du Patriarcat datant du 16e siècle

Dernière mise à jour mercredi, 13 octobre 2010