Lundi, 17 Mai 2021

L'UNESCO et son rôle

QU’EST-CE QUE L’UNESCO ET  SON RÔLE ?

L’UNESCO est une organisation internationale qui appartient au système des Nations Unies dont le siège se trouve à Paris.  Elle se consacre à la promotion de l’éducation, la culture, les sciences, la communication et l’information. Son acronyme en est ainsi tout à fait significatif : United Nations Educational Scientific and Cultural Organization. Son emblème représente la façade d’un temple antique grec (similaire à celui du Parthénon)  dont les colonnes doriques ont été substituées par les lettres de l’acronyme de l’UNESCO. La symbolique se suffisant à elle-même, il n’est nul besoin d’en développer une analyse.

L’UNESCO a été fondée le 16 Novembre 1945 avec pour principale objectif de « contribuer au maintien de la paix »  au travers de l’action et de l’expression culturelle. C’est le lieu de rencontre et de d’échange des peuples et des civilisations, mais c’est également le centre de discussion et de mise en place de conventions et d’accords internationaux. C’est à cet endroit que se matérialisent des tentatives pour la protection des droits de l’Homme, la protection de la liberté d’expression, la sauvegarde du patrimoine mondial matériel et immatériel, la consolidation et la diffusion de l’éducation, dans les régions les moins favorisées du monde. C’est aussi à l’UNESCO que s’organise la lutte contre le trafic et le commerce illicites des biens culturels.

Durant l’année 2015, l’UNESCO se prépare à fêter ses 70 années d’existence. Nelson Mandela a été choisi comme figure emblématique de ces festivités, étant considéré comme un symbole des valeurs fondatrices de l’organisation. Parmi eux on trouve l’attachement à la démocratie, au principe d’égalité des être humains, à la tolérance, au le respect de la différence, la croyance indéfectible en l’Homme et dans le règlement pacifique des différends. Plus succinctement, il symbolise la croyance en toutes ces valeurs suprêmes qui constituent, ou qui devraient constituer les grandes conquêtes de l’Humanité.

Les 196 Etats-membres qui composent l’UNESCO (à peu près tous ceux de l’ONU), sont rassemblés par groupes régionaux. La Grèce appartient au Groupe 1 rassemblant les Etats-membres de l’Europe de l’ouest (avant l’effondrement de l’URSS), et d’Amérique du nord (les Etats-Unis et le Canada). Elle participe également au groupe des Etats-membres de l’Union Européenne. Après leur nomination ou élection par leur groupe régional (le nombre de candidatures dépassant le nombre de sièges qui reviennent à chaque groupe) les Etats-membres participent à des commissions intergouvernementales auxiliaires spécialisées, dans le cadre desquelles sont discutés les accords mis en place par les Nations Unies touchant aux compétences de l’UNESCO.

La Conférence générale se réunit tous les deux ans avec la participation des représentants de tous les Etats-membres, des ministres et ambassadeurs délégués permanents, mais également des Membres associés. Sont invités divers membres observateurs, provenant d’organisations intergouvernementales et non-gouvernementales. Elle élit :

Les Conseil Exécutif, composé de 58 Etats-Membres élus pour un mandat de 4 ans. Il se réunit deux fois dans l’année. Il veille à ce que le programme et le budget votés par la conférence générale soient bien exécutés.

Le Secrétariat
: C’est l’administration publique internationale de l’organisation dotée de cinq domaines de compétences: l’éducation, les sciences exactes et naturelles, les sciences sociales et humaines, la culture et en fin la communication et l’information. A sa tête se trouve le Directeur (ou actuellement, la Directrice) général(e) élu(e) pour un mandat de 4 ans, renouvelable une fois. Mme Irina Bokova mène actuellement son deuxième mandat depuis Novembre 2013. Elle est entourée de cinq directeurs adjoints, chacun responsable d’un des domaines de compétences cités plus haut.

Les délégations permanentes : Les Etats-membres maintiennent à l’UNESCO des délégations permanentes qui sont généralement rattachées aux ministères des affaires étrangères respectifs. Certaines  délégations, celle de la Chine par exemple, sont dépendantes de leur ministère de  l’éducation. Chaque délégation permanente a, à  sa tête, un ambassadeur mandaté par son pays pour l’UNESCO spécifiquement.

Les délégations nationales de l’UNESCO: En place auprès de chaque Etat-membre, leur rôle est de concrétiser les différents axes de coopération nationale avec l’UNESCO et la délégation permanente. Dans leur pays, elles jouent également un rôle consultatif auprès des gouvernements et sont à l’origine des initiatives relatives à l’UNESCO. La délégation nationale de l’UNESCO en Grèce (http://unesco-hellas.org) siège à Athènes et agit dans le cadre du Ministère des Affaires Etrangères avec pour présidente Mme. Ekaterini Papachristopoulou-Tzitzikosta.

Les ambassadeurs de bonne volonté
: (http://www.unesco.org/new/en/goodwill-ambassadors/)  Il s’agit d’un titre honorifique qui suscite une certaine confusion. Ce sont des personnalités de l’UNESCO (et non des diplomates ou des ambassadeurs) qui usent de leur talent ou de leur renommée pour diffuser les idées de l’organisation et pour attirer l’attention des medias. Il existe d’autres catégories spécifiques de défenseur de l’UNESCO comme les Artistes pour la paix, les Champions pour la paix et les Envoyés Spéciaux. Il existe dans le monde 47 Ambassadeurs de bonne volonté de l’UNESCO. Ils n’ont pas de rôle institutionnel et par leurs actions ils n’engagent ni leurs pays d’origine, ni l’organisation. Ces derniers temps, les discussions autour de la délimitation de ces actions s’intensifient au sein de l’UNESCO. Les ambassadeurs de bonne volonté peuvent participer positivement à la promotion de l’œuvre de l’organisation et y contribuent souvent matériellement. Marianna Vardoyianni est une personnalité grecque qui s’est vue attribuée le titre d’ambassadeur de bonne volonté.
(Au sujet de l’Organisation internationale UNESCO : http://en.unesco.org)

Dernière mise à jour mercredi, 11 mars 2015