Mardi, 15 Octobre 2019
greek english french
Accueil arrow Actualité arrow A la Une arrow Intervention du Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Konstantinos Fragogiannis, dans le cadre du débat sur les déclarations de principes du gouvernement (Athènes, 21 juillet 2019)

Intervention du Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Konstantinos Fragogiannis, dans le cadre du débat sur les déclarations de principes du gouvernement (Athènes, 21 juillet 2019)

dimanche, 21 juillet 2019

Intervention du Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Konstantinos Fragogiannis, dans le cadre du débat sur les déclarations de principes du gouvernement (Athènes, 21 juillet 2017)«Honorable Président du gouvernement,
Président du Parlement hellénique,
Ministres,
Membres du Parlement,

C’est animé d’un sentiment d’honneur et de responsabilité que je m’adresse aujourd’hui – pour la première fois – au Parlement hellénique.
J’aimerais tout d’abord remercier chaleureusement le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis pour sa confiance lorsqu’il m’a désigné pour assumer le portefeuille de la diplomatie économique et de l’extraversion au ministère des Affaires étrangères.

Je suis ici, après avoir travaillé pendant plus de 30 ans au développement internationalisé du secteur privé, car je me suis associé, avec la vision du Premier ministre, à l’agenda du gouvernement axé sur la croissance et l’extraversion, dans le but d’améliorer l’économie, de servir la société en laissant une empreinte positive sur les vies de nos concitoyens et jeter ainsi les nouvelles bases pour une nouvelle Grèce.
La vision donc que je servirai est – très brièvement – « la création d’une Grèce extravertie dont l’objectif est de relancer l’économie grecque et d’améliorer la qualité de vie des Grecs ».

Mesdames et Messieurs mes chers collègues, c’est une vision à la fois ambitieuse et réaliste. C’est également la priorité du gouvernement. Si c’est la vision que je sers, quels sont nos objectifs stratégiques ? Tout simplement ces objectifs sont :

•    L’exercice d’une diplomatie économique efficace.
•    Le soutien des exportations grecques et l’élargissement de sa base d’exportation.
•    La capacité d’attirer les investissements, toutes tailles confondues.
•    La modernisation des structures de l’administration publique pour la facilitation des investisseurs et des exportateurs.
•    La redéfinition et la construction – au niveau international – de l’image d’une Grèce tournée vers l’extérieure.

Compte tenu de ces orientations stratégiques, nous mettrons en œuvre les actions suivantes :

1. Nous relevons le niveau et modernisons la diplomatie économique sur le plan bilatéral et multilatéral. Nous créons une entité unique et renforcée dédiée à l’exercice de l’extraversion en fusionnant les organismes et services y relatifs au ministère des Affaires étrangères en un Secrétariat général des Relations économiques internationales et de l’Extraversion dans le but d’assurer la meilleure coordination possible, la gestion la plus efficace et l’existence d’une voix unique, claire et « forte ». Je veux bien entendu parler d’Enterprise Greece, l’Organisme d’assurance des crédits d’exportation, notre représentation permanente au sein de l’OCDE, du Bureau du Conseiller économique et commercial de Genève et de la pleine valorisation des structures du ministère des Affaires étrangères qui s’étend à l’ensemble du réseau des missions étrangères, à 127 ambassades et consulats généraux et 59 bureaux des affaires économiques et commerciales.

2. Nous créons un vrai «one stop shop» qui sera aux côtés des entreprises afin de :
i.    Résoudre des problèmes.
ii.    Simplifier les procédures.
iii.    Faciliter la réalisation d’investissements grecs et étrangers dans notre pays.
Nous entendons bien entendu collaborer étroitement avec des ministères et des organismes afin de créer un environnement propice aux investissements, grâce à la mise en œuvre des réformes nécessaires au niveau du cadre national, législatif et fiscal pour l’entreprenariat. Nous diffuserons auprès des partenaires, des organismes internationaux compétents et de la communauté d’affaires internationale, le nouvel environnement avec franchise, en mettant en exergue la nouvelle perspective du pays axée sur les investissements.

3. S’agissant de la promotion des exportations, nous mettons fin à l’activité généralisée et avançons désormais de manière ciblée. Nous fixons des priorités au niveau des marchés et des secteurs de l’économie, en offrant aux entreprises grecques des motivations, une information et formation adéquate – lorsque nécessaire – au moyen d’outils favorisant l’extraversion afin que celles-ci puissent offrir des produits et des services compétitifs au niveau international.

4. Nous élaborons à ce titre des politiques visant à renforcer les modèles entrepreneuriaux dans le domaine de la recherche et de l’innovation en attirant des leaders mondiaux reconnus, en promouvant et en soutenant dans le même temps les startups.

5. Nous valorisons la position géographique de la Grèce, qui est l’un de nos avantages comparatifs. C’est l’une des caractéristiques permettant de soutenir cette extraversion de notre pays. Notre objectif est de créer les conditions nécessaires afin que le marché grec – des produits, des services et des ressources humaines – puisse devenir un nœud entrepreneurial international. Nous vivons désormais dans un village mondial et notre technologie nous permet de relever les nouveaux défis.

6. Nous bâtissons la nouvelle image revalorisée de la Grèce tournée vers l’extérieur, au niveau tant international que national. Nous comptons reconquérir le terrain perdu en raison de la crise économique prolongée et de la mauvaise image – souvent altérée – de notre pays. Ainsi, nous concevons d’ores et déjà l’image architecturale d’un pays moderne, extraverti. Certains l’appellent « la marque de fabrique nationale », mais en réalité c’est bien plus que cela puisque cela ne concerne pas le marketing, mais la position du pays dans le monde.

Il s’agit de l’architecture qui est composée de tous les éléments constitutifs de l’existence même de notre patrie, des éléments qui ensemble forment ce que nous souhaitons être. Une voix et une image moderne, multidimensionnelle, unique, efficace de la nouvelle Grèce dans le monde.

Bien entendu, nous développerons la coopération la plus étroite possible avec le cabinet du Premier ministre, les ministères et les ministres, les secrétaires généraux, les cadres et les employés de l’administration publique ainsi qu’avec des partenaires sociaux, des organismes, des associations d’exportateurs, des chambres de commerce et autres porte-paroles de la société civile, des entreprises car nous sommes des alliés vers un objectif commun : rendre la Grèce plus ouverte à l’internationale.

Je me dois de vous dire que dès les premiers jours de ma nouvelle prise de fonctions, j’ai beaucoup appris des cadres des différents services et entités. J’ai été impressionné par le niveau d’expertise et avant tout leur volonté de procéder aux réformes qui doivent être faites.

Bien entendu, outre les cadres du ministère des Affaires étrangères, nos ambassades dans le monde entier seront un allié de taille et le porte-parole de notre effort. Je pense que tous ensemble, nous mettons sur pieds une équipe forte qui réussira.

J’espère que dans ce parcours nous seront tous unis et soutiendrons les efforts d’extraversion, quelle que soit notre position, quel que soit le rôle que nous pouvons jouer.

En conclusion, permettez-moi de me référer à 2021.

La Grèce fêtera le 200e anniversaire de l’établissement de l’Etat grec moderne. Cela est une bonne occasion de dresser le bilan du passé et de jeter les bases de l’avenir. D’examiner les défis internationaux et les opportunités, de les valoriser de la meilleure façon qui soit et de faire émerger la nouvelle Grèce extravertie de cette nouvelle réalité.

D’offrir un nouveau modèle de diplomatie qui servira de pont pour activer les forces entrepreneuriales dans le monde entier. De transformer le capital national qui s’est exilé en « berceau » de la Nouvelle Grèce. De regarder avec espoir l’avenir et avec un optimisme renouvelé et une confiance en nous et en nos capacités, de revaloriser, comme nous nous devons de le faire, la position de notre pays dans le monde contemporain.

Unis, nous nous basons sur nos forces, en laissant derrière nous une énorme crise économique qui n’aura pas eu raison de nous.

Nous travaillons avec confiance pour aujourd’hui et demain.

Dans le respect de son histoire, le pays va de nouveau de l’avant!

Je vous remercie de votre attention.»